Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 08 décembre 2018 06:00

Classement du CNDH à la catégorie B des Principes de Paris : Benzerrouki met en cause les rapports «tendancieux» des ONG

Écrit par Houria Moula
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une année après sa création, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a reçu 1 339 plaintes pour dépassements et violations des droits de l’homme.
Le chiffre a été avancé par Mme Fafa Benzerrouki, présidente du CNDH qui, lors d’une conférence animée jeudi à l’Ecole nationale d’administration (ENA)

sur le travail de son institution, a déploré les rapports critiques des ONG internationales contre l’Algérie. A la veille de la célébration du 70e anniversaire de la proclamation de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui coïncide avec le 10 décembre de chaque année, Fafa Benzerrouki veut balayer toutes les accusations, minimisant les violations des droits de l’homme dans notre pays. Ainsi, sur les 1 339 plaintes enregistrées, le CNDH est parvenu à en prendre en charge 954. C’est pourquoi, la conférencière encourage les citoyens «à se rapprocher» de son instance en cas de dépassements. Le CNDH étant un organe constitutionnel ayant pour mission la prise en charge des plaintes déposées par toute personne résidant sur le territoire national, pour les transmettre aux autorités administratives concernées et, le cas échéant, aux autorités judiciaires compétentes.
Sa présidente rappelle dans ce sens les visites inopinées qu’effectue le CNDH à travers ses délégations exécutives aux lieux et points d’hébergement des réfugiés. Elle évoquera ce qu’elle qualifie de rapports «entachés de préjugés» contre l’Algérie, élaborés par des ONG. Ces dernières «se contentent de présenter des rapports fondés sur des correspondances dont la source est souvent inconnue, sans prendre pour autant la peine de se déplacer sur le terrain pour constater les cas signalés», a déploré Mme Benzerrouki, visiblement en colère contre ces ONG, car, a-t-elle expliqué, ces rapports «tendancieux» sont parmi les raisons à l’origine de la dégradation au rang B du CNDH dans le classement des Principes de Paris, qui sont la principale source des règles de fonctionnement des institutions nationales des droits de l’Homme. Le rang B est synonyme de «conformité partielle» de l’action du CNDH à ces Principes.
Le dernier rapport d’Amnesty international (AI), pour 2017, a noté, rappelle-t-on, que durant l’année écoulée, «les autorités ont arrêté et poursuivi en justice des militants pacifiques, dont des personnes qui manifestaient contre le chômage ou au sujet des services publics. Des manifestants qui exprimaient leur solidarité avec des militants détenus ont également été incarcérés, de même que des journalistes et des blogueurs qui couvraient les manifestations sur les réseaux sociaux». Un constat accablant qui remet en cause toutes les déclarations officielles ou celles du CNDH en matière de respect des droits de l’Homme. Mais, il n’y a pas que les ONG internationales, puisque même la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a constaté «avec indignation la régression permanente, continue et à tous les niveaux des droits de l’Homme en Algérie». «Les prétendues réformes, que le pouvoir invoque, ne peuvent maquiller les pratiques autoritaires, arbitraires et violentes pour empêcher l’exercice effectif des libertés collectives et individuelles des citoyens. Le pays vit dans un climat de tension entretenu, exacerbé par la répression, une non-gestion économique débridée et par la corruption», avait déploré l’organisation.
Détermination
C’est donc à se demander comment Fafa Benzerrouki incombe le classement du CNDH à la catégorie B à des rapports qu’elle juge «tendancieux», omettant un des éléments les plus importants du classement, en l’occurrence la crédibilité de l’institution, son mode de fonctionnement et son indépendance. Le CNDH est, en effet, composé de 38 membres, choisis par le président de la République et les présidents des deux Chambres du Parlement, outre des membres parmi les associations activant dans le domaine des droits de l’Homme, les syndicats, les organisations professionnelles et autres. Quoi qu’il en soi, Mme Benzerrouki, affichant une détermination de fer, a assuré que «rien ne peut venir à bout des efforts de l’Algérie pour regagner sa place A», d’autant qu’elle «œuvre sans relâche à l’application des recommandations faites dans ce sens», citant la constitutionnalisation de son institution et l’élargissement de ses pouvoirs, outre le recours à l’élection de son président par ses pairs au lieu de la nomination et autres mesures

Laissez un commentaire

Culture

Après le Festival du cinéma : Le Caire, de l’autre côté de l’écran

Emporté par le frénétique tourbillon d

Culture -
11-12-2018
6ème édition du concours «Jeune artiste-peintre» : Les trois lauréats récompensés

Un vernissage a été organisé avant-hie

Culture -
11-12-2018
6ème édition du concours «Jeune artiste-peintre» : Les trois lauréats récompensés

Un vernissage a été organisé avant-hie

Culture -
11-12-2018
Projetées hors compétition : Trois œuvres clôturent le Fica 2018

La 9e édition du Festival internationa

Culture -
11-12-2018