Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 15 mai 2018 06:00

Energie atomique / AtomExpo 2018 : M. Guitouni à Sotchi pour tâter de l’atome !

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Jusqu’à demain, le ministre de l’Energie Mustapha Guitouni est à Sotchi, en Russie, pour prendre part à la 10e édition du Forum international de l’énergie atomique AtomExpo, qui a ouvert ses portes hier aux acteurs industriels et institutionnels de l’atomique.
Sur place, toute une délégation de hauts cadres du ministère de l’Energie et du Commissariat à l’énergie atomique (COMENA), avec au menu des rencontres de haut niveau avec des responsables de l’industrie nucléaire mondiale et de grandes compagnies énergétiques internationales. Parmi les rendez-vous portés à l’agenda de M. Guitouni, un entretien avec Alexey Likhachev, directeur général de Rosatom, l’agence fédérale de l’énergie atomique. Cette dernière ne méconnaît pas les ambitions énergétiques fissiles de l’Algérie, pays avec lequel elle est liée de longue date par des accords de coopération scientifique dans l’industrie du nucléaire civil, en perspective de la production d’énergie à partir de centrales atomiques. M. Guitouni, lui, s’intéresse de plus en plus à la chose puisqu’il y a tout juste une semaine, alors qu’il présidait la 3e édition de l’atelier international des Centres nationaux des données (CNDs), organisé, justement, par le Commissariat à l’énergie atomique (Comena), il annonçait l’élaboration d’un projet de loi relatif au nucléaire.
Il affirmait alors que « le programme de développement de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques [en Algérie] exige la mise en place d’un cadre légal adéquat fixant les conditions d’exercice des activités nucléaires ainsi que les règles de sécurité et de sûreté nucléaire ». La loi, en cours d’élaboration, intervient dans le cadre de la préparation du pays pour l’exploitation de l’énergie nucléaire en l’introduisant parmi les ressources énergétiques à l’horizon 2030-2050. Et c’est justement à cette échéance que l’Algérie devrait produire jusqu’à 50% de son électricité depuis des centrales nucléaires. D’ailleurs, sur le plan législatif, l’annonce de M. Guitouni ne fait que conforter les choix énergétiques du gouvernement qui, depuis 2014 - 2001 si l’on compte la déclaration de partenariat conclue à Moscou entre l’Algérie et la Russie et qui consacrait un chapitre au nucléaire civil -, a multiplié les textes réglementaires et les sommets diplomatiques avec les Russes, très engagés avec l’Algérie dans le domaine. A commencer par le Comité national de sécurité nucléaire, né à la faveur de la promulgation, en juillet 2014, du décret présidentiel portant sa création. Deux mois plus tard, le pays entérinait l’accord de coopération scientifique avec la Russie dans l’industrie du nucléaire civil, et ce, avec le conglomérat russe Rosatom. La même année, ce même accord, qui est de définir les axes et les conditions de la coopération entre les parties dans le domaine du développement et de l’utilisation de l’énergie nucléaire, a été au cœur de la visite, en Algérie, de la présidente du Conseil de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie, Valentina Matvienko, qui avait affirmé alors « avoir abouti à un accord intergouvernemental presque complètement fixé sur la coopération dans le domaine nucléaire ». La piste du nucléaire se précise de plus en plus, à mesure que les besoins de consommation énergétique ne cessent de croître, l’Algérie devant consacrer une partie du gaz qu’elle exporte pour un usage de consommation interne. Rappelons que dans un document présenté par le Commissariat national à l’énergie atomique aux participants d’un meeting de l’AIEA à Vienne, le Plan national de déploiement du nucléaire civil en Algérie s’enclenchera en plusieurs phases suivant un calendrier de mise en œuvre très précis. Au total, neuf sites ont été retenus, répartis sur les zones littorales, des Hauts-Plateaux et du Sahara. Plus près de nous, en 2017, c’était le Premier ministre Ouyahia qui signait avec son hôte Dmitri Medvedev, ici même à Alger, cinq accords de partenariat et de coopération et mémorandums d’entente, dont un dans l’énergie nucléaire civile, entre le Commissariat à l’énergie atomique (Comena) et la même agence russe Rosatom.
Dernière modification le mardi, 15 mai 2018 13:29

Laissez un commentaire