Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 13 juin 2018 06:00

Les résidents reprennent les gardes d’urgences aujourd’hui et rejettent la balle dans le camp de Hasbellaoui : Les hôpitaux respirent

Écrit par Houria Moula
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Aujourd’hui à 16 heures, les médecins résidents reprendront l’activité des gardes d’urgences à travers tous les établissements hospitaliers du pays. Un rebondissement pour le moins inattendu dans un bras de fer qui dure depuis sept mois et qui a plongé les hôpitaux dans une dramatique, voire inédite, situation et pénalisé lourdement  les malades.


Le Collectif autonome des  médecins résidents algériens (Camra), qui « a décidé d’une reprise de l’activité de gardes d’urgences », justifie sa démarche par « le souci de restaurer le cadre d’une concertation apaisée ». En effet, le blocage des négociations entre le ministère de la Santé et les délégués du Camra dure depuis plusieurs semaines. A l’origine de l’impasse, les conditions posées par chacune des deux parties. Quand les résidents demandent une réunion avec des résultats fructueux pour reprendre les gardes, la tutelle, elle, exige d’abord une reprise de ces dernières pour retourner à la table des négociations. Un «entêtement» dont le malade est le seul perdant. C’est pourquoi, le Camra, à travers un communiqué rendu public hier, insistait sur le fait que « cette décision intervient en signe de bonne volonté en réponse à la promesse de dialogue affirmée par le ministre de la Santé lors de ses interventions médiatiques, mais également afin de trouver une issue favorable et rapide à cette crise qui n’a que trop duré et dont nos patients et la famille médicale sont les premières victimes ».
Cependant, les médecins résidents précisent qu’il s’agit « uniquement » des gardes d’urgences « et non de l’activité même face aux intimidations». Ainsi, les blouses blanches seront de retour entre 16h et 8h du matin pour assurer les gardes au niveau des urgences, et pas une seule heure de plus. Le mouvement de grève se poursuivra normalement.
D’ailleurs, à ce propos, le Camra indique : « Nous ne renonçons pas à nos revendications et demeurons plus que jamais mobilisés et solidaires afin de défendre les intérêts de tous les résidents, et en particulier ceux de nos consœurs et confrères de première année et candidats à l’examen du DEMS, dont les échéances particulières constitueront une préoccupation permanente».
Il faut dire que ces derniers « subissent d’énormes pressions », selon un délégué du bureau national du collectif, et « ne savent pas quelle démarche adopter pour éviter le risque de non-validation de leur année ou tout simplement éviter l’exclusion ». Et c’est pourquoi, en cas de reprise du dialogue, ce qui est imminent, le Camra ne compte faire aucune concession sur les droits des candidats au DEMS et des résidents de première année. « Le collectif n’acceptera aucun accord qui ne garantirait pas le respect de leur volonté et la protection de leurs droits, notamment en termes de délai et de dates de programmation de leurs examens », écrit-il dans son communiqué. Ce sont donc toutes ces données qui ont amené les médecins résidents à mettre fin à l’arrêt des gardes en application depuis le 29 avril dernier. Ceci, en plus d’autres considérations, notamment « la situation dramatique dont souffrent quotidiennement nos hôpitaux et qui n’ira qu’en s’accentuant à l’approche de la saison estivale », justifie le Collectif des médecins résidents, outre « la fatigue et l’exaspération de nos aînés mobilisés durant tout le mois sacré, et à quelques jours de l’Aïd El Fitr ». Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une bonne démarche à même de dégeler le blocage entre les deux protagonistes et, pourquoi pas, arriver à des solutions médianes et mettre fin à la grève. Le professeur Mokhtar Hasbellaoui devrait, suite à cette « main tendue » des résidents, programmer très vite une réunion pour relancer le processus des négociations et mettre fin au conflit. Sa réaction n’a pas été rapide pourtant. Hier, en fin de journée, son département niait une quelconque réunion fixée après que de fausses informations aient été relayées à ce propos.
Un délégué du bureau national du Camra, de son côté, affirmait qu’« il n’y a jusqu’à présent aucun contact ni une quelconque réunion prévue».
« La balle est dans le camp du ministère de qui nous attendons un signe. Après notre geste qui prouve notre bonne foi, nous espérons qu’il y aura la même volonté de la part de la tutelle, car c’est la seule voie pouvant nous mener à mettre un terme à la crise et améliorer certaines choses dans notre système de santé », ajoute la même source.

Laissez un commentaire

Sports

Football : Le MOC s’enfonce dans la crise

Rien ne va plus au MOC. L’espoir nait av

Sports -
18-10-2018
Historique Madagascar !

La sélection du Madagascar jouera la pre

Sports -
17-10-2018