Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

samedi, 14 juillet 2018 06:00

Le Camra appelle à un sit-in aujourd’hui à Alger : Face au silence de la tutelle, les médecins résidents ne désarment pas

Écrit par Rabah Serraj
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Camra appelle à un sit-in régional de l’ensemble des médecins résidents, aujourd’hui, au niveau du CHU Mustapha-Pacha à Alger, «afin non seulement de dénoncer l’ignorance et le peu de considération que porte la tutelle aux enfants du pays, mais également afin que tout le monde sache que les médecins résidents sont toujours debout et prêts à faire valoir leurs droits», note le communiqué diffusé par le collectif autonome des médecins résidents.


Cet appel vient comme un avertissement de la part des médecins selon lequel la possibilité de revenir à la grève est toujours possible face au silence des pouvoirs publics quant à leurs revendications. Face au «silence de la tutelle» et aux «intimidations des chefs de service», les médecins résidents ne semblent pas désarmer. Ils rappellent qu’ils ne se laisseront pas faire et que le retour à la protestation reste toujours une éventualité. Cet avertissement intervient comme pour signifier que les résidents sont toujours en attente d’une prise en charge de leurs revendications, comme promis par le ministre de la Santé, dont la parole «devrait normalement faire foi». Sauf qu’ils ressentent, à nouveau, un sentiment d’abandon et se sentent oubliés après avoir fait une grande concession en acceptant de geler leur mouvement pour l’intérêt du pays. Après le gel d’une grève particulièrement ardue, qui aura duré plus de 8 mois et mis le secteur de la santé dans une situation intenable, les résidents ont «joué le jeu» et accepté de répondre à l’appel du ministre de la Santé. Depuis, les médecins résidents dénoncent non seulement une nette tergiversation de la part des pouvoirs publics, mais aussi une attitude punitive de la part de certains chefs de service. «Ce gel ne se fait malheureusement pas sans douleur dans certains services, ou les résidents subissent quotidiennement menaces et intimidations en tout genre, allant parfois jusqu’à de véritables représailles éhontées et mesquines», a regretté le Camra. Depuis deux semaines les médecins résidents n’ont rien vu venir de la part des pouvoir publics. «Les médecins résidents n’ont absolument aucune nouvelle ni n’ont reçu de contact de la part de la tutelle, malgré les nombreuses demandes d’audience formulées et réceptionnées par le ministère», note le Camra. La question de l’examen final se pose également avec acuité avec les conséquences inéluctables sur les résultats.
«Depuis une semaine, les médecins résidents candidats à l’examen de fin de spécialisation (DEMS) sont contraints de passer un examen dans des conditions ne répondant à aucune norme de par le délai accordé entre l’annonce de la date des examens et leur début, et par le fait qu’ils ne bénéficieront d’aucune session de rattrapage», déplore le Camra. Après le soulagement suscité par le gel de la contestation, les perturbations pourraient de nouveau apparaitre dans le secteur de la santé. Cette menace des résidents, véritable cri de détresse, de revenir à la contestation devrait interpeller les pouvoirs publics, pour prendre en charge au plus vite les revendications dans un cadre légal, et éviter le remake d’un pourrissement qui aura causé beaucoup de dégâts.

Laissez un commentaire

Monde