Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 12 août 2018 20:49

Assurance agricole : Pour un modèle d’affaires et de distribution spécifique à l’Algérie

Écrit par Maya H.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Caisse nationale de mutualité agricole, à coups d’efforts redoublés, est parvenue à maintenir sa position dans un marché des assurances de plus en plus concurrentiel.

S’appuyant sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), la Caisse compte améliorer sa productivité et renforcer la mutualité de proximité, par la mise en place d’un programme d’assistance agricole, de sensibilisation et de rapprochement avec les acteurs du monde rural, en vue de la modernisation du système de prise en charge des risques auxquels les  agriculteurs, éleveurs et pêcheurs sont exposés. Le contexte économique impose une diversification de l’économie, et l’agriculture est une des alternatives à cette dépendance aux hydrocarbures. Le nombre d’agriculteurs est en croissance, les risques aussi. Les Etats dépensent chaque année plus de 20 milliards de dollars en faveur de dispositifs assurantiels visant à indemniser les agriculteurs touchés par les aléas climatiques. Est-ce suffisant ? Le premier responsable de la CNMA ne cesse de le répéter : «Au fil des transformations agricoles, la nature des différents risques s’est modifiée. Ainsi, il apparaît nécessaire de cerner ces risques.» Une situation qui lui fera également dire que l’assurance s’érige comme l’instrument le «plus efficace» pour intégrer la gestion des risques dans le bilan comptable et financier des exploitants agricoles, et le montant des primes est un «indicateur» du niveau du risque. Selon les experts, s’impose, plus que jamais, une réforme du système d’assurance agricole en Algérie, avec à la clé l’intégration du risque climatique dans les stratégies d’assurance en élaborant de nouveaux mécanismes assurantiels et de nouveaux produits d’assurance basés sur les aléas climatiques tels que les assurances indicielles et la micro assurance en tant que mécanisme de protection. Toutefois, cette réforme est loin d’être une simple formalité. L’assurances agricoles fait face à de nombreux défis. Il est entre autres question de l’accès limité aux produits d’assurance, la mise en place d’un cadre politique et réglementaire adéquat et la mise en place de modèle d’affaires et de distribution adaptés aux spécificités du pays.

Aujourd’hui, même si elle a du chemin à parcourir, la CNMA maintient sa place de leader des assurances agricoles du secteur des assurances. Pour être encore plus proche du monde rural, la CNMA a investi dans la création de centres multiservices sous le label Dar El fellah, soit la maison de l’agriculteur,   sous forme de «Pôle agricole Intégré» prêt à accueillir et accompagner, voire assister, les  éleveurs et producteurs laitiers de la région et des wilayas limitrophes en vue  de bénéficier des services gratuits offerts par la CNMA. La Caisse a , également, annoncé la préparation d’un projet pour la mise en place d’une coopérative d’épargne et de crédits, qui sera dédiée au financement de petits projets agricoles.

Les grandes exploitations étant plutôt rares en Algérie, en majorité les agriculteurs possèdent de petites fermes, le développement des dispositifs du microcrédit dans le domaine de l’agriculture s’impose.

Laissez un commentaire