Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 08 novembre 2018 06:00

Le président de la LFP va-t-il sortir indemne de la vague de contestations ? : Medouar dans la tourmente

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il a voulu faire la pluie et le beau temps du football algérien mais le vent commence, manifestement, à tourner en sa défaveur. Abdelkrim Medouar, président de la Ligue de football professionnel (LFP), fait face à une vive vague de contestations.

Que ce soit pour les sanctions que prononce sa Commission de discipline, la gestion du calendrier ou des contentieux financiers, la quasi-totalité des décisions ne font pas l’unanimité. La posture du boss de l’instance est plus que jamais fragilisée. De nombreuses voix réclament son départ. Va-t-il survivre à cette averse? Au même titre de Kheireddine Zetchi, patron de la Fédération algérienne de football (FAF), qui ne fait pas grand-chose pour sauver les meubles.


Personne ne croit en lui. Medouar semble avoir perdu toute crédibilité à cause d’une gestion pour le moins contestable des affaires à la tête de la LFP. En cinq mois, le successeur de Mahfoud Kerbadj, poussé à partir, a fait l’étalage d’une incompétence criante. Plus les journées du championnat passent, plus il y a des mesures à prendre, plus Medouar laisse croire qu’il n’est pas l’homme d’une situation qui tend à devenir chaotique dans le championnat algérien.
Surtout ces dernières semaines avec le calendrier de la Ligue 1 Mobilis ayant subi des liftings récurrents pour diverses raisons qu’on ne connaît pas véritablement. Celui qui a fait couler le plus d’encre est le report de la rencontre USM Alger-JS Kabylie comptant pour la 13e journée prévue lundi passé avant d’être retardée de 24 heures. Une programmation « lunatique » pour un projet footballistique lunaire. Tout dans la vantardise, rien dans la pratique et sur le terrain.
La balle ronde nationale est, plus que jamais, dans la mouise. Ses responsables aussi.

Le CA gelé jusqu’à réunion avec Zetchi !
Des membres du Conseil d’administration (CA) de la LFP ont gelé leur activité au même titre que Farouk Belguidoum qui était le premier à prendre position. Ce dernier parle de « prise de décision unilatérale et sans concertation de Medouar » qui a motivé sa démarche. Par ailleurs, de Herrada Arras, Adrar Akli et Djamel Messaoudène lui ont emboîté le pas après une réunion tenue mardi. Ce qui mettrait, logiquement,
Belakhdar Mourad et Boualem Mohamed dans la contrainte de suivre la majorité.
C’est l’effet boule de neige, Ainsi, Medouar perdra les plus proches de ses « soldats » et pourrait songer sérieusement à rendre les armes. Surtout que les 6 membres comptent camper sur leur position jusqu’à réunion avec Zetchi.
Dans ce cas une assemblée générale extraordinaire pourrait être convoquée pour choisir un suppléant à l’ancien chairman de l’ASO Chlef. C’était le cas pour son prédécesseur Mahfoud Kerbadj qui a été poussé à s’en aller. Il faut le reconnaître, jamais sous son ère, l’état des lieux n’a été aussi calamiteux.
C’est pour dire que son substitut au sommet de la LFP n’a pas pu faire mieux. Pire, celui qui voulait faire l’unanimité auprès d’un maximum de clubs en Algérie est en train de perdre toute crédibilité. Du crédit, il lui en reste peu. Surtout après les nombreux coups de fils qu’il a reçus ces derniers jours pour le match USM Alger – JS Kabylie. Son poste ne tient désormais qu’à un fil. <

Laissez un commentaire