Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 11 novembre 2018 06:00

Ghardaïa : Séminaire national pour relancer la culture de l’oranger et de la rose à El Ménéa

Écrit par O. Yazid
Évaluer cet élément
(0 Votes)

«Pourquoi ce qui était possible en 1930 ne le serait plus aujourd’hui ?» C’est la question à laquelle vont tenter de répondre, le 14 novembre prochain, lors d’un séminaire qui sera organisé à El Ménéa, à 270 km au sud de Ghardaïa, tout un panel de spécialistes et de chercheurs en agronomie.


« Nous avons tous les moyens pour relancer ce qui faisait, à l’époque coloniale, l’essentiel des exportations de cette région vers l’Europe et surtout vers les grands laboratoires de parfumerie, à savoir la rose d’El Goléa et ses oranges gorgées d’eau sucrée », affirme Rabah Ouled Haddar, directeur de la Chambre de l’agriculture de la wilaya de Ghardaïa, initiatrice et organisatrice de ce séminaire. « Nous avons le potentiel humain, les moyens technologiques, des conditions climatiques favorables, une terre très fertile et arable à souhait et une eau pure et abondante. Ce qui manquait, c’est la volonté et aujourd’hui, elle est là. Nous sommes prêts et résolus à relancer les deux filières, en l’occurrence l’horticulture et l’agrumiculture, ainsi que celles des plantes aromatiques et médicinales », ajoute-t-il. « El Ménéa est un vrai pôle agricole. Ces dernières années, elle s’est imposée comme une importante région de production de céréales et de fourrages verts. Disposant de très grandes superficies de terres arables, elle se doit de conquérir le marché des plantes aromatiques et médicinales et devrait ainsi s’afficher dorénavant comme une authentique pharmacie à ciel ouvert », estime un cadre de la direction de l’agriculture de la wilaya de Ghardaïa. Il ajoute : « Nous avons le devoir de relancer la production de toutes ces variétés au niveau des grands espaces d’El Menéa et participer ainsi à la diversification de nos exportations hors hydrocarbures. C’est l’heure du pétrole vert. Nous nous devons de relever le défi. » C’est donc 88 ans après le congrès organisé en 1930, par le colonisateur français dédié exclusivement à l’exportation de fleurs et d’oranges d’El Menéa vers l’Europe, lors duquel ont assisté des rois et des chefs d’Etat d’une trentaine de nations, et ce en commémoration du centenaire de la présence française en Algérie, qu’un premier séminaire post indépendance sera organisé, in situ le 14 novembre 2018 sous le slogan « El Goléa, citadelle des roses au cœur du Sahara : un enjeu historique entre nos mains ». L’objectif de ce séminaire est d’être, dorénavant, le moteur d’une nouvelle dynamique à travers laquelle, il serait possible, d’une part, d’assurer l’attractivité et, d’autre part, de relancer et développer toutes ces filières. Plus d’une centaine de participants, entre experts, producteurs, exportateurs, et enseignants chercheurs en agronomie, d’une trentaine de wilayas, dont une dizaine du Sud du pays, prendront part à cette journée. Les conférences techniques se dérouleront au niveau de la salle de conférences du centre de formation professionnelle d’El Menéa alors que des expositions de plantes aromatiques, médicinales et d’agrumes (oranges, mandarines, citrons, pamplemousses…) auront lieu dans le grand jardin-pépinière de la Forem de Hassi El Gara, dans la wilaya déléguée d’El Menéa.

Laissez un commentaire