Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 10 août 2015

La situation des migrants dans les pays d’accueil européens est dramatique. Après avoir fui leurs pays, les réfugiés sont souvent hébergés dans des conditions indignes. Le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (HCR) avait dénoncé une situation «honteuse» et avait demandé une réaction d’urgence.

Selon le HCR, 174 000 personnes sont arrivées dans les îles de la Grèce venant de Turquie entre janvier et juillet, dont 50 000 pour le seul mois de juillet. En Italie, la plupart des migrants atteignant l’Italie après avoir été secourus en Méditerranée souffrent de multiples traumatismes qui doivent être pris en compte dans leur accueil, note l’organisation « Médecins pour les droits de l’Homme » (Medu) dans un rapport publié hier.
Dans le but d’améliorer les capacités d’accueil pour les réfugiés et la sécurité des frontières des pays membres, la Commission européenne a approuvé hier l’allocation de 2,4 milliards d’euros sur la période 2014-2020 pour aider dix-neuf pays. Les trois principaux bénéficiaires de ces financements sont l’Italie avec 558 millions d’euros et la Grèce avec 474 millions d’euros ainsi que l’Espagne avec 521,8 millions d’euros.
Les premiers déboursements, destinés à financer des projets concrets présentés par chacun des pays bénéficiaires, doivent intervenir rapidement, a précisé une porte-parole de l’exécutif bruxellois.
Les financements proviennent du Fonds pour l’asile, la migration et l’intégration (FAMI ou AMIF en anglais) et du Fonds pour la sécurité intérieure (FSI) dotés d’un budget total de 7 milliards d’euros pour la période 2014-2020.
De son côté, l’association italienne Medu a mené une étude en profondeur sur plusieurs mois auprès d’une centaine de demandeurs d’asile originaires d’Afrique de l’Ouest, en Sicile, et de 400 Erythréens, installés dans des camps informels à Rome.
Le voyage a duré en moyenne 22 mois pour les premiers, 16 mois pour les seconds, avec un passage obligé par la «route de l’enfer» à travers le désert jusqu’à l’arrivée.
«Le désert est plein de tombes. J’ai vu tant de cadavres, ceux qui étaient tombés du véhicule et ceux morts de soif», a raconté un Nigérian de 19 ans. La quasi-totalité d’entre eux racontent avoir passé des mois effroyables en Libye avant de prendre la mer : enfermés, battus, torturés, privés d’eau et de nourriture... Seuls 35% d’entre eux ne présentent d’ailleurs aucune cicatrice.
Un Erythréen de 67 ans voyageant avec ses deux petites-filles de 11 et 17 ans a ainsi dû laisser derrière lui l’aînée, otage et esclave des trafiquants.
Sur la centaine de demandeurs d’asile interrogés en Sicile, 20 ont vu un compagnon de voyage, parfois un proche, mourir dans le désert ou en prison, 15 ont vu un compagnon tué par des policiers, des trafiquants ou des geôliers, 15 ont vu un compagnon paniquer et se jeter à la mer...
Si l’on y ajoute les conflits, persécutions ou violences qui les ont poussés à quitter leur foyer, nombre d’entre eux souffrent de «symptômes physiques et psychologiques interconnectés», explique le rapport.
«Depuis que je suis arrivé en Italie, je suis triste, je me sens impuissant. Je mange très peu et mes amis disent que je ne souris jamais. C’est fini... Je ne serai jamais capable d’être comme avant», a raconté un Gambien de 22 ans.
«Le système d’accueil en Italie et en Europe doit prendre en considération le fait que la vulnérabilité ressentie par les demandeurs d’asile tout au long de leur voyage ne s’efface pas à leur arrivée», a insisté le Medu, appelant en particulier à limiter la taille des structures d’accueil à 50-80 personnes. Après avoir quitté leurs terres natales dans l’espoir d’une vie meilleure, les migrants se retrouvent, s’ils sont encore vie après le voyage, dans des situations parfois pires que celles qu’ils avaient laissées. Des situations qui varient selon les pays certes, mais toujours emplies d’exclusion et de racisme larvé. 

Publié dans Der

Quinze contrebandiers et onze immigrants clandestins ont été arrêtés, dimanche dans le sud du pays, par les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) et de la Gendarmerie nationale, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.
«Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Djanet (4e Région militaire) a arrêté, le 9 août 2015, quinze contrebandiers et a saisi un véhicule tout-terrain, un fusil à lunette, une quantité de munitions, cinq détecteurs de métaux, un marteau piqueur, deux groupes électrogènes et quatre téléphones portables.
De même huit immigrants clandestins ont été arrêtés à Illizi », a précisé la même source. «Au niveau de la 6e Région militaire, un détachement relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar a saisi deux camions, 17,5 tonnes de denrées alimentaires et une quantité de carburant s’élevant à 9 600 litres destinée à la contrebande», a relevé la même source, ajoutant que «d’autre part, les éléments de la Gendarmerie nationale d’Adrar (3e Région militaire) ont appréhendé 3 immigrants clandestins».
Par ailleurs, «au niveau de la 2e Région militaire, les éléments des gardes-frontières et des gardes-côtes relevant des secteurs opérationnels de Tlemcen et d’Aïn Temouchent ont saisi une quantité de kif traité s’élevant à 315 kilogrammes, ainsi que 360 litres de carburant», a-t-on indiqué. 

Publié dans Der

A la faveur d’un budget initial d’un peu plus de 1,3 milliard DA, Alger est engagée dans un vaste chantier de réhabilitation et de réaménagement des trottoirs et ainsi que dans la réparation de l’éclairage public.
C’est visible dans beaucoup de communes de la capitale, tout comme le sont d’ailleurs les échafaudages montés sur les façades des immeubles en voie de réhabilitation également. Dans ce chapitre, rien que dans les communes du centre-ville, 1 433 immeubles, totalisant 22 859 appartements, selon des indications fournies par l’APS, nécessitent d’être rénovés et consolidés. Jusque-là, 792 immeubles, représentant 13 791 logements, étaient en cours de réhabilitation à mi-2015. Le coût de l’opération est de 7 milliards de dinars avancés à hauteur de 5 milliards par le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ville, alors que la contribution financière de la wilaya d’Alger est de 2 milliards. Toutes les grandes artères d’Alger, des boulevards Zighout-Youcef, Krim-Belkacem, Frantz-Fanon et Didouche-Mourad, jusque dans les communes limitrophes, à l’image d’El Harrach et d’Hussein Dey, les murs des bâtisses sont décapés puis repeints, et les balcons consolidés.
L’intérieur des bâtiments n’y échappe pas, car les escaliers et rampes d’escaliers, souvent en bois et datant de l’ère coloniale, sont soutenus par des étais et refaits à neuf.
Le plus souvent, la rénovation consiste aussi à refaire l’étanchéité et la toiture sans abimer les atlantes ni les motifs décoratifs avec lesquels sont ornés certains bâtiments haussmanniens. Il faut savoir aussi que dans la wilaya d’Alger, 120 000 vieilles bâtisses au total, dont certaines construites depuis trois siècles, sont sur le point de subir une opération de diagnostic pour être expertisées.
Des quartiers anciens situés à Sidi M’hamed, Hussein Dey, El Harrach ou encore Bab El Oued subissent des opérations de réhabilitation qui ont été lancées depuis février 2014.
Globalement, le programme de réhabilitation du vieux bâti à Alger porte sur 55 302 logements répartis sur les 14 communes du centre-ville et les 792 immeubles actuellement en cours de réfection de la première phase d’un projet de rénovation urbaine dans les grandes villes du pays. 

Publié dans Der

13 Algériens entrés illégalement en Espagne par bateau le 18 juillet dernier sont sur le point d’être expulsés vers l’Algérie, indique la presse de ce pays, citant une source policière, qui précise qu’après leur arrestation, les malheureux harraga algériens ont été présentés devant le juge. Ce dernier a décrété leur admission dans un centre de détention spécialisé jusqu’à la conclusion des étapes administratives qui conduisent l’instruction d’une déconcentration administrative. Au cours de ces jours, le consulat de l’Algérie a documenté l’identité de ces individus, et ce, afin de rendre effectif l’accord de remboursement des frais d’expulsion. Suite à cet accord, les immigrants ont été déplacés par voiture de Barcelone à Alicante, en vue de les expulser par mer vers l’Algérie. Il est fort probable qu’un bateau spécial sera affrété à cet effet. A leur arrivée en Algérie, les 13 harraga seront déférés devant la justice pour sortie illégale du territoire national. Ils risquent quelques mois de prison en sus du payement d’une amende.

Publié dans Der

Vingt et une personnes ont trouvé la mort pour la seule journée de dimanche en Egypte à cause d’une chaleur culminant à 47 degrés Celsius accompagnée d’un important taux d’humidité, ont annoncé hier les services de santé. Les personnes décédées, dont sept femmes, sont toutes âgées de plus de 60 ans, dont 15 ont succombé à la canicule au Caire, selon un communiqué du ministère de la Santé. Soixante-six personnes ont été hospitalisées, également dans la seule journée de dimanche. Cette canicule est considérée comme exceptionnelle dans un pays où le soleil est de plomb l’été mais d’ordinaire associé à un faible taux d’humidité. « La température en ce moment est de 4 à 5 degrés Celsius plus élevée que la normale saisonnière mais l’humidité est tellement élevée ce mois-ci», a déclaré Waheed Soudi, qui dirige le département des analyses de l’Autorité Météorologique égyptienne, cité par l’agence AFP.

Publié dans Der

Le célèbre défenseur syrien des droits de l’Homme, Mazen Darwich, a été remis en liberté lundi après une détention de plus de trois ans, a affirmé son épouse, Yara Bader. « Il a été remis en liberté et le tribunal prononcera le verdict final le 21 août », a affirmé Mme Bader, citée par l’AFP. Défenseur des droits de l’Homme et directeur du Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression, Mazen Darwich avait été arrêté avec deux de ses collègues, Hani Zaitani et Hussein Ghreir, le 16 février 2012 à Damas. Lui et ses deux camarades ont été accusés d’avoir fait l’« apologie du terrorisme » en vertu d’une loi antiterroriste.
M. Darwich, 41 ans, a remporté le Prix Roland Berger pour la dignité humaine en 2011, le Prix Reporters sans frontières (RSF) en 2013 et Prix mondial de la liberté de la presse 2015 de l’Unesco.

Publié dans Der

Le club de West Ham a entamé des discussions avec les dirigeants portugais du Sporting Lisbonne pour le transfert de l’international algérien Islam Slimani en Angleterre, rapporte le Sunday Times. Selon la même source, le buteur algérien, dont le club exige 10,5 Mú pour son départ, serait une alternative au joueur mexicain de l’Atletico Madrid, Raul Jimenez. West Ham avait offert un montant de 1,4 Mú pour le prêt de Jimenez pour une saison, mais le joueur n’a pas rejoint le club anglais, après avoir raté son vol à destination de Londres. Sous contrat avec le club de la capitale portugaise jusqu’en 2017, l’attaquant de 27 ans intéresse également d’autres clubs, à l’instar de Newcastle et West Bromwich, mais également Marseille, Monaco et la Real Sociedad. Slimani a inscrit 15 buts en 33 rencontres avec son club, la saison dernière, toutes compétitions confondues. Il avait largement contribué au succès de son équipe en finale de la Coupe du Portugal. Il joue dimanche soir la Supercoupe du Portugal contre le Benfica.

Publié dans Sports

Les Sétifiens se retrouvent dans une situation très délicate et risquent l’élimination, puisqu’ils ont besoin de deux succès consécutifs, tout en espérant un faux pas de leur adversaire du jour, Al Merrikh.

 

L’ES Sétif est dans une situation difficile, après sa défaite face à Al Merreikh du Soudan (2-0), dimanche soir à Omdurman, dans le cadre de la 4e journée de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique de football (groupe B). Les deux buts de la rencontre ont été inscrits par Alaeldin Yousif à la 41e minute de la première période sur penalty et Augustine Okrah (90+2). Les hommes de Kheireddine Madoui ne sont pas passés loin de la correction, puisque ce même Alaeldin Yousif a raté un penalty en seconde période (73e), alors que les attaquants sétifiens, eux, n’ont rien fait pour inquiéter l’arrière-garde soudanaise. L’Entente a même terminé à dix, après l’exclusion de la nouvelle recrue Kenniche à la 45e minute pour cumul de cartons. Avec cet échec à l’extérieur de ses bases, l’Entente hypothèque sérieusement ses chances de qualification au dernier carré de l’épreuve et aura vraiment du mal à défendre son titre acquis la saison passée. Avec seulement quatre points à son compteur, contre 12 pour l’USM Alger et 7 pour Al Merreikh, le champion d’Afrique sortant doit, en effet remporter ses deux prochains, matches de poule contre l’USM Alger et le MC El Eulma et espérer un faux pas des Soudanais, les Usmistes étant déjà qualifiés et le MC El Eulma éliminé. Il faut dire que les gars de la ville des Hauts-Plateaux se sont compliqués la vie après la défaite at home face à l’USMA et le nul concédé face à ce même adversaire soudanais. L’instabilité de l’effectif après un départ massif des joueurs est pour beaucoup dans cette situation, car on ne peut prétendre à mieux en changeant carrément son groupe. L’Entente est maintenant en reconstruction et devra patienter pour retrouver son équilibre. Une chose est sûre, cette compétition a été une bonne préparation pour l’équipe, avant l’entame de la Ligue 1 qui débute samedi prochain et où l’objectif sera bien sûr de défendre à fond le titre de champion d’Algérie acquis la saison dernière aussi.
Des arbitres marocains pour USM Alger-ES Sétif
La Confédération africaine de football (CAF) a désigné un trio d’arbitres marocain pour diriger le match USM Alger- ES Sétif prévu le vendredi 21 août à 20h30 au stade Omar Hamadi (Bologhine) pour le compte de la cinquième journée de la Ligue des champions, groupe B. La rencontre sera officiée par le directeur de jeu Bouchaib El Ahrach, assisté de ses deux compatriotes Redouane Achik et Mohamed Lahmidi. Leader du groupe B avec 12 points grâce à ses quatre victoires en autant de matchs, l’USM Alger est déjà qualifiée pour les demi-finales. En revanche, l’ES Sétif (tenante du titre) a hypothéqué ses chances de qualification après sa défaite face à Al Merrikh (2-0) dimanche soir à Omdurman lors de la quatrième journée.
Al-Merrikh vise désormais la première place
L’entraîneur franco-italien d’Al-Merrikh (division 1 soudanaise) Diego Garzitto s’est dit «soulagé» après la victoire de son équipe, dimanche soir, face à l’ES Sétif (2-0) dans le cadre de la 4e journée (Gr B) de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique de football, soulignant que son
« prochain objectif est de viser la première place». «Je pense que nous avons battu ce soir l’adversaire le plus difficile dans le groupe. Les joueurs ont joué le match qu’il fallait. J’estime également que nous aurions pu l’emporter avec un score large, si nous n’avions pas raté plusieurs occasions notamment en première période », a affirmé Garzitto à la presse à l’issue de la partie. « Cette victoire va nous donner l’opportunité de viser la première place du groupe, à condition de remporter les deux derniers matchs », a souligné Garzitto. 

Publié dans Sports

Le milieu international algérien du FC Porto (division 1 portugaise de football), Yacine Brahimi, blessé aux adducteurs, n’a pu aller au terme du match amical disputé au stade Dragao de Porto face aux Italiens de Naples (0-0) en vue de la saison prochaine. Titularisé par le technicien espagnol de Porto, Julen Lopetegui, le meneur de jeu algérien a interrompu son effort au bout d’un quart d’heure de jeu, se plaignant de douleurs aux adducteurs de la cuisse gauche. Il a été remplacé par Tello à la 18e minute.
A l’issue de la partie, le coach du vice-champion du Portugal s’est montré «inquiet» à une semaine du début du championnat. Brahimi devra passer dimanche un examen médical pour connaître avec exactitude la nature de sa blessure et éventuellement la période de son indisponibilité. Par ailleurs, le défenseur international algérien de Naples, Faouzi Ghoulam, a fait son apparition à la 78e minute de jeu à la place de Maggio. Le latéral gauche des Verts, sur le départ, est convoité par le Paris SG, qui a pris contact avec le président de Naples, Aurelio De Laurentiis.

Publié dans Sports

Le directeur sportif du CS Constantine (Ligue 1 Mobilis de football), Samir Benkenida, qui a annoncé samedi «verbalement» sa démission, est revenu sur sa décision, a-t-on appris auprès de l’administration du club. «Benkenida a annoncé samedi à chaud qu’il quittait le club, mais après une entrevue que j’ai eue avec lui, et il a décidé de revenir à de meilleurs sentiments », a affirmé le président du conseil d’administration du club, Mohamed Haddad. La décision de Benkenida de vouloir jeter l’éponge est intervenue à l’issue du match amical disputé samedi face au DRB Tadjenanent (1-1), nouveau promu en Ligue 1. Conviés à une réception après le match par la direction du DRBT, les joueurs du CSC ont refusé de s’y présenter, «contestant notamment les décisions de l’arbitre», a souligné Haddad. Cette réaction n’a pas été appréciée par Benkenida, qui a aussitôt annoncé sa démission. Par ailleurs, le CSC continue sa préparation en vue du coup d’envoi de la compétition, prévu le week-end prochain, sous la houlette de l’entraîneur Hubert Velud. Les coéquipiers du revenant Yacine Bezzaz (ex-MC Oran) entameront la saison en déplacement face à la JS Kabylie.

Publié dans Sports
Page 1 sur 9