Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 15 août 2015

L’Université algérienne peine à trouver une place dans le classement annuel des 500 meilleures universités au monde, élaboré par l’Université Jiaotong de Shanghai. Cette université a fait état, dans un classement publié hier, de la domination des universités américaines, qui raflent huit des dix premières places, avec l’Université de Harvard en tête pour la 13e année consécutive.

Les dix meilleures universités restent inchangées depuis l’année dernière, les prestigieuses universités américaines Stanford, MIT et Berkeley arrivent une nouvelle fois derrière Harvard, suivies de Cambridge, la britannique.
Parmi les critères adoptés pour l’élaboration du classement des universités à travers le monde, l’Université de Shanghai prend en considération le nombre de prix Nobel et de médailles Fields obtenus, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, le nombre de publications dans les revues scientifiques Nature et Science. Seuls trois autres établissements non américains atteignent le Top 20, Oxford à la 10e place, University College de Londres atteignant la 18e place, et l’Institut fédéral de technologie de Zurich (Suisse) descendant de la 19e à la 20e place. L’Université Jiaotong, qui souhaitait initialement classer les universités chinoises selon leurs performances, assure que ces résultats sont issus d’une méthodologie transparente et de données externes. Pour ce qui est de la première université chinoise, l’Université de Pékin, elle grimpe à la 115e place, tandis que Jiaotong a gagné quatre places et se classe 118e.
Si l’université chinoise décrit ce classement comme « le plus fiable », ses critères ont déjà été dénoncés par le directeur de la recherche au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelhafid Aourag. Ce dernier estime que ce classement ne prend pas en « considération la qualité de la formation » et « l’accès à la formation universitaire ». Il a expliqué que l’absence des universités algériennes dans le classement de Shanghai est due essentiellement aux critères de classement, qui ne prenaient pas en considération la qualité des diplômes. « Si l’Université algérienne n’est pas classée dans le monde, c’est parce que les critères de classement ne prennent pas en considération la qualité des diplômes et la plupart des classements se font sur la base de la visibilité du site web sur la Toile (…) et le nombre de chercheurs cités par les magazines scientifiques et d’autre, critères qui n’ont aucune relation avec la qualité des diplômes », a-t-il précisé. L’objectif escompté par l’Algérie, selon le professeur Aourag, est de « rapprocher l’université de la société et d’y faciliter l’accès à tout le monde, et de renforcer la notion de l’égalité des chances et également d’amener toutes les universités du pays à s’améliorer tout en encourageant la concurrence interne qui est un facteur important dans le développement de la recherche scientifique en Algérie, et ce ne sera pas une chose aisée, il faut l’implication de tout le monde dans ce processus », a-t-il indiqué. 

Publié dans Der

Kaspersky, le géant russe de l’industrie de la sécurité informatique, éditeur de l’antivirus éponyme, aurait mené une vaste et longue campagne de sabotage de ses concurrents directs, en faisant passer leurs solutions logicielles pour des… virus.
Ce sont les révélations de deux anciens employés de Kaspersky, qui se sont confiés hier samedi à Reuters, qui lèvent le voile sur une pratique menée à grande échelle et pendant dix ans contre Microsoft, AVG, Avast ainsi que d’autres éditeurs de logiciels de sécurité. La supercherie consistait à tromper le système de détection de leurs antivirus afin de provoquer la désactivation ou la suppression de fichiers importants sur les PC de leurs utilisateurs. Les deux anciens employés, qui « vidaient » leur sac sous le couvert de l’anonymat, expliquaient que Kaspersky reprochait à ses rivaux d’utiliser et de profiter de « ses découvertes et avancées dans le domaine sans apporter de contribution équivalente de leur côté ». « Eugène Kaspersky, fondateur de l’entreprise, considérait que c’était du vol », a déclaré l’un des employés. Ce dernier, au même titre que d’autres de ses collaborateurs, a été assigné à « la seule tâche de définir et de piloter des projets de sabotage », en pratiquant le « reverse engineering » (ingénierie inversée) sur des logiciels rivaux afin de comprendre comment tromper leur système de détection. De son côté, Kaspersky réfute ce qu’il considère n’être que des « allégations » et « nie catégoriquement avoir utilisé une quelconque tromperie dans le but de saboter le fonctionnement des antivirus de ses concurrents ». « Notre entreprise n’a jamais mené de campagne secrète visant à induire ses concurrents en erreur en générant de faux positifs afin de nuire à leurs parts de marché », a déclaré un porte-parole de l’entreprise à Reuters. « De telles actions sont contraires à l’éthique, malhonnêtes et leur légalité est pour le moins discutable », poursuit-il. Les dirigeants de Microsoft, AVG et Avast avaient précédemment déclaré que des « parties inconnues » avaient essayé d’induire en erreur leurs utilisateurs en injectant dans leurs ordinateurs de « faux positifs » au cours des dernières années. 

Publié dans Der

Les services de sécurité ont découvert un atelier clandestin de fabrication de tabac à chiquer à Aïn Benian, à l’ouest d’Alger, vendredi dernier. C’est ce qu’a annoncé le commissaire Abdenour Merad, chef de brigade de la police judiciaire à la sûreté de daïra de Chéraga, cité par l’APS.
La police judiciaire continue son enquête et affirme avoir arrêté six personnes dans cette affaire de contrefaçon, indiquent les mêmes sources. L’opération menée par la PJ a mené à la saisie de 52 sacs de tabac en vrac d’un poids total de 1,5 tonne et 300 sachets de 30 grammes chacun estampillés au nom de la SNTA (Société nationale de tabacs et allumettes). Parmi le matériel saisi, selon les mêmes services de sécurité, un véhicule servant au transport de la marchandise contrefaite, ainsi que sept machines pour la fabrication et l’ensachage de ce produit.
Ils ont également saisi un dateur, une balance, un compresseur et un générateur électrique, ainsi que des rouleaux de bande plastique transparente, d’aluminium et de papier d’emballage et des étiquettes portant le nom du fabricant national de tabac à chiquer, a précisé le commissaire Merad.
Si la police n’a pas encore procédé à l’évaluation financière du montant des produits saisis, le coût d’un sachet de 30 grammes de tabac à chiquer sur le marché est de 100 DA.
La PJ reproche, selon le commissaire, aux six personnes arrêtées des faits de contrefaçon d’une marque commerciale déposée, d’activité non déclarée, de commerce illégal, de fraude fiscale, de concurrence déloyale et d’atteinte à l’économie nationale.
Il est à noter que les personnes en question, âgés de 28 à 36 ans, seront présentées devant le parquet lundi prochain. 

Publié dans Der

« Seed for Future » est le premier programme de formation, initié par la firme Huawei et l’Institut national de la poste et des technologies de l’information et de la communication (INPTIC), destiné aux étudiants algériens performants dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, lancé hier par les deux partenaires. Dans un communiqué rendu public hier, Huawei Algérie et ses partenaires, l’INTTIC et l’INPTIC, ont annoncé l’inauguration du programme en question organisé pour la première fois par les deux partenaires au profit des jeunes étudiants algériens. Huawei, fournisseur et leader mondial des solutions et services TIC, a indiqué que « dix jeunes Algériens sont invités à se rendre au centre de recherche de Huawei, situé à Shenzhen, en Chine, pour découvrir le savoir-faire du leader mondial et les nouvelles évolutions technologiques des TIC », lit-on dans le communiqué.

Publié dans Der

Trois contrebandiers ont été arrêtés et une quantité de drogues et de psychotropes a été saisie vendredi dans la wilaya de Béchar par des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) en coordination avec les éléments de la sûreté de wilaya, a indiqué hier samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale. « Dans le cadre de la sécurisation des frontières et la lutte contre la criminalité organisée, des éléments de l’ANP relevant du secteur opérationnel de Béchar (3e région militaire), en coordination avec les éléments de la sûreté de wilaya, ont arrêté, le 14 août 2015, trois contrebandiers et saisi deux véhicules à bord desquels se trouvaient 95,6 kg de drogue, trois téléphones portables et 188 psychotropes », précise la même source.

Publié dans Der

Au moins 2 030 arbres fruitiers, des oliviers pour la plupart, et plus de 6 ha de blé ravagés, en deux mois et demi, par des incendies dans différentes localités de la wilaya de Boumerdes, a-t-on appris, hier, du directeur de la Protection civile. Plus de 70 incendies ont été enregistrés au niveau de la wilaya du début juin à mi-août courant et ont également détruit plus de 11 ha de forêts et 63 ha de broussailles, a indiqué, à l’APS, Ahmed Mohamedi. Plus de 3 950 bottes de foin sont aussi parties en fumée dans plusieurs régions de la wilaya, a-t-il ajouté, rappelant que les services de la Protection civile avaient effectué pas moins de 90 interventions afin de maîtriser les départs de feux signalés.

Publié dans Der

La formation harrachie se devra de bien négocier les prochains matches du championnat qui l’attendent, d’autant plus qu’il lui sera difficile de tenir le rythme avec un effectif rajeuni.

L’USM El Harrach a été accrochée lors du premier match de la Ligue 1 Mobilis, avant-hier soir, par la JS Saoura sur le score de 1-1, au stade 20-Août-55 d’Alger. Les Harrachis étaient les premiers à ouvrir le score à la 40e minute de jeu par l’entremise de Hicham Khalfallah, transfuge du SA Mohammadia, avant que Mustapha Djallit ne remette les pendules à l’heure à la 74e minute. Les gars d’Essafra ratent donc l’entame, alors qu’ils avaient souhaité bien débuter la saison pour ne pas avoir à se trouver dans une situation difficile ensuite. Toutefois, les premiers matches du championnat sont toujours difficiles, et c’est ce qui explique ce premier ratage, étant donné que l’équipe n’est pas encore prête à 100% et a toujours besoin d’un temps d’adaptation. Le coach adjoint de la formation harrachie a bien expliqué la situation et a avoué que le relâchement de l’équipe est dû au manque de fraîcheur physique. «Ce match, on ne devait pas le perdre, car on jouait à domicile, mais cela se passe dans toutes les équipes du monde d’être tenues en échec à domicile. Le groupe a montré de bonnes qualités physiques et techniques et le reste viendra avec la compétition», a indiqué Bechouche, qui montre une certaine sérénité et qui n’est pas inquiet quant à l’avenir de l’équipe, même s’il y a un changement radical dans l’effectif, avec de nouveaux joueurs qui ont fait leur apparition et qui ont remplacé ceux qui ont quitté le club. Pour la JSS, ce résultat est probant, d’autant plus qu’il est réalisé à l’extérieur de ses bases. Le coach français du club sudiste, Bernard Simondi, indiquera qu’un point est bon à prendre, même s’il estime qu’il y avait de la place pour un meilleur résultat. Il relèvera que ce résultat permettra à l’équipe de travailler dans de meilleures conditions pour préparer les prochains matches.

Publié dans Sports

Le promu en Ligue 2 algérienne de football, la JSM Skikda, a fait sensation dès la première journée du championnat en battant vendredi la JSM Béjaïa (2-0), alors que le MCE Eulma, l’un des relégués de la Ligue 1, est revenu de loin pour battre sur le fil le MC Saïda (3-2). Devant 40 000 de ses supporters, la JSM Skikda, l’un des trois promus en Ligue 2, a réussi une belle opération, en s’imposant grâce à deux buts signés par les chevronnés Boulanceur et Bouchouk. L’autre nouveau pensionnaire de la Ligue 2, l’OM Arzew, a mal signé son retour après quatre saisons à végéter dans les divisions inférieures, en se faisant accrocher chez lui par l’AS Khroub (0-0). Idem pour le Paradou AC, tenu en échec à Alger par l’USM Bel Abbès (0-0), l’un des prétendants à l’accession. Le MCEE, engagé en phase de poules de la Ligue des champions (groupe B), a réussi, au grand bonheur de ses fans, à mettre fin à quatre défaites en autant de matches en compétition africaine, en s’imposant difficilement face aux Saïdis (3-2). Le MCEE, confronté à une crise de leadership, a attendu le but salvateur d’Abbas (65e) pour décrocher une victoire importante pour la suite du parcours, d’autant que l’objectif du Babiya est de revenir parmi l’élite, en dépit du départ cet été de deux joueurs clés : Brahim Chenihi au Club africain (Tunisie) et le goléador Walid Derrardja au MC Alger. L’ASO Chlef a réalisé un véritable hold-up en s’imposant dans les dernières minutes sur le terrain du CRB Aïn Fekroun (1-0) grâce à un but signé Madouni (88e). Il s’agit de l’unique victoire ramenée de l’extérieur lors de cette journée inaugurale, marquée par un faible rapport offensif, où 9 buts seulement ont été inscrits en 8 rencontres, soit une moyenne de 1,1 but par match. L’USMM Hadjout, à huis clos, n’a pas fait mieux qu’un match nul à domicile face à l’Olympique de Médéa, dirigé sur le banc par Youcef Bouzidi, et qui aspire à jouer l’accession. Le CA Bordj Bou Arréridj, ancien pensionnaire de la Ligue 1, a complètement raté ses débuts en s’inclinant à Boussaâda (1-0). Une mention spéciale pour l’attaquant du MC Saïda, Cheikh Hamidi, auteur du premier doublé de la saison. L’ancien joueur de l’USM Alger est revenu cet été au club de ses premières amours après avoir évolué la saison dernière au MB Hassasna (division nationale Amateur). La 2e journée du championnat de Ligue 2 se jouera vendredi prochain et sera marquée par le derby des Hauts-Plateaux entre le CABBA et le MCEE.

Publié dans Sports

La commission d’homologation des stades de wilaya a homologué le stade Imam-Lyes de Médéa, après des réserves formulées lors de la première visite d’inspection, a-t-on appris auprès de la Ligue de football professionnel (LFP). Du coup, l’Olympique de Médéa pourra accueillir l’OM Arzew dans cette enceinte, vendredi prochain, dans le cadre de la 2e journée du championnat professionnel de Ligue 2 Mobilis de football. Plusieurs autres infrastructures n’ont pas encore été homologuées, à l’image du stade 1er-Novembre de Mohammadia, terrain de domiciliation de l’USM El Harrach (Ligue 1), et Smaïl-Makhlouf de Larbaâ, terrain du RC Arba, également pensionnaire de la Ligue 1. La commission d’homologation des stades de wilaya a entamé dimanche dernier de nouvelles visites d’inspection, selon un nouveau programme de passage qui s’étalera jusqu’au dimanche 16 août. Une opération d’inspection de 26 stades où sont domiciliées les formations des deux paliers avait commencé le 26 juillet et achevée le 3 août. Ces visites ont été précédées par une mission d’audit effectuée en juin dernier. Des membres désignés par la LFP sont sortis sur le terrain pour établir, sur la base d’un canevas, des rapports de mission, comportant une situation détaillée de l’infrastructure.

Publié dans Sports

L’international algérien de Newcastle, Mehdi Abeid, qui n’entre pas dans les plans de l’entraîneur Steve Mc Claren, est placé sur la liste des départs, rapporte le Journal The Sun. Le milieu de terrain algérien Abeid et ses deux coéquipiers Bigirimana et Vuckic, qui n’ont pas réussi à s’imposer, sont libres de quitter les Magpies, selon la même source. Au total, Newcastle veut se séparer de cinq joueurs avant la clôture du mercato d’été : Mike Williamson, Yoan Gouffran, Mehdi Abeid, Gael Bigirimana et Haris Vuckic. Le joueur algérien, dont la saison a été marquée par des blessures à répétition, n’a pas été utilisé régulièrement par le staff technique. Il n’a pas été également convoqué pour le premier match de la saison disputé samedi dernier. Forfait pour la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN-2015) en Guinée équatoriale pour blessure, Abeid a effectué son retour chez les Verts à l’occasion de la réception des Seychelles (4-0), le 13 juin dernier à Blida (20h30), dans le cadre de la première journée (groupe J) des qualifications à la CAN-2017 au Gabon. Il avait fait son apparition sur le terrain à la 85e minute du jeu, en remplacement d’Islam Slimani.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7