Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 15 mars 2016

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a haussé le ton contre le ministre marocain des Affaires étrangères, qualifiant la manifestation contre ses remarques sur le Sahara occidental organisée à Rabat d’« irrespectueuse ».

Publié dans Der

Depuis hier mardi 15 mars, la domiciliation bancaire des opérations d’importation devra obligatoirement être précédée d’une pré-domiciliation électronique, une mesure qui répond directement aux directives de la Banque d’Algérie transmises aux banques destinées à renforcer le dispositif de contrôle des opérations de commerce extérieur.
Il est attendu de cette pré-domiciliation bancaire électronique des importations d’éliminer les fausses déclarations douanières et par ricochet les transferts illégaux de devises.
Un phénomène qui n’est pas sans rappeler le chiffre alarmant donné par le ministre du Commerce, Bekhti Belaïb, en novembre dernier, lorsqu’il affirmait que « 30% des importations sont surfacturées ». Dans une déclaration faite hier à l’APS, le directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar, a estimé que cette mesure est « très pertinente » et constitue « un instrument nouveau qui va certainement permettre d’éliminer les fausses déclarations, les faux documents et les doubles déclarations ». « Nous n’aurons plus une double facturation d’une opération commerciale à l’international, comme cela se faisait couramment dans le passé où un opérateur faisait une déclaration aux douanes et dix autres déclarations à sa banque pour faire sortir le maximum de devises », révèle-t-il.
De surcroît, cela va permettre à l’administration douanière d’avoir une traçabilité des opérations de domiciliation, une archive et un partage d’informations avec les banques commerciales ainsi que la Banque d’Algérie, et surtout cibler les opérations suspectes, indique-t-il encore.
A travers le Système d’information et de gestion automatisée des douanes (Sigad) connecté aux banques, les Douanes pourront obtenir l’information sur la pré-domiciliation en amont, c’est-à-dire bien avant que la marchandise importée n’arrive au port. Ce qui va aider les Douanes à comparer la valeur déclarée à la banque avec la valeur en douanes, et de détecter ainsi les surfacturations et d’en informer la banque de l’opérateur qui pourra bloquer le transfert de devises. Avant cette nouvelle mesure, les importateurs faisaient leurs domiciliations sans que les Douanes en soient informées. En conséquence, l’authenticité de ces domiciliations ne pouvait être vérifiée qu’une fois les marchandises déclarées aux services douaniers. En cas de surfacturations ou de doubles facturations, les devises auront déjà été transmises à l’étranger. Par ailleurs, explique le même responsable, la pré-domiciliation bancaire est aussi une mesure de facilitation.
« Ce qui va faciliter aux Douanes les opérations de prise en charge et de traitement au niveau des frontières et, donc, de gagner du temps et de faire gagner l’importateur qui verra les coûts de dédouanement baisser », détaille-t-il. 

Publié dans Der

L’ancien général Hassen Ben Hadid, aux arrêts à la prison d’El Harrach, a été transféré hier à l’hôpital Mustapha-Pacha, à Alger, afin d’effectuer des examens de santé et une IRM. A en croire une source proche de sa famille, le général à la retraite Benhadid a été conduit à l’hôpital aux environs de 10h, mais ignorait les motivations précises de son transfert. Selon une source judiciaire, la santé de Benhadid est « mauvaise mais stable » et s’il a été emmené à l'hôpital, c’est pour des examens médicaux approfondis suite à plusieurs malaises au lendemain de sa grève de la faim et de sa décision de se priver de médicaments, alors qu’il est cardiopathe. Il y a un mois, l’ancien haut gradé de l’armée, Hassan Benhadid, 71 ans, a entamé une grève de la faim et s’est interdit de prendre ses médicaments. En détention au centre pénitentiaire d’El Harrach depuis octobre 2015, le général à la retraite a fait part à ses avocats de son souhait d’envoyer une missive à cinq destinataires que sont le procureur de la République près la cour d’Alger, le directeur de la prison d’El Harrach, le directeur général de l’administration pénitentiaire, le procureur général du Tribunal d’Alger et le juge d’instruction de la troisième cour du Tribunal de Abane Ramdane, dans laquelle il voulait leur expliquer les motivations de son geste.
Il a expliqué que son action a été menée pour protester contre le refus du juge d’instruction de l’auditionner, 130 jours après son arrestation, puis son incarcération. Hassan Benhadid devait répondre d’accusations d’entreprise de démoralisation de l’armée à travers des déclarations faites le 21 septembre sur Radio M. du site électronique Maghreb Emergent et de détention d’armes à feu et de munitions de guerre. 

Publié dans Der

La convocation des souscripteurs au programme de logement promotionnel public (LPP) par le biais d’Internet pour la remise des décisions de préaffectation a été lancée, hier, mardi par l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), indique un communiqué du ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville.
L’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) a entamé hier l’introduction des noms des souscripteurs sur le site électronique réservé à cet effet (enpilpp.dz) pour les informer des dates de réception, selon le communiqué du ministère de l’Habitat qui précise que la priorité sera accordée aux souscripteurs du programme formule location-vente des années 2001/2002 transférés vers le programme LPP. Ces derniers sont au nombre de 3200.
Dans une première étape, l’opération concernera les wilayas d’Alger, Oran, Tipasa et El Bayedh à raison de 100 souscripteurs par jour jusqu’à englober tous les souscripteurs concernés.
Les souscripteurs convoqués pourront ainsi, obtenir les décisions de préaffectation au niveau de la Direction d’Ouled Fayet (Alger) et des directions régionales de l’entreprise des différentes wilayas.
L’opération s’étendra aux autres wilayas du pays dans les tous prochains jours, souligne encore la même source.
Toujours selon le ministère, le choix des sites pour les postulants au logement du type location-vente de 2013 débutera dans les jours à venir pour ne concerner dans une première étape, que dix wilayas où il ne subsiste plus de souscripteurs des programmes des années 2001/2002.
Ultérieurement, cette opération englobera les grandes wilayas notamment la capitale, Oran et Annaba puis suivront les autres wilayas, poursuit le ministère qui ajoute que la date du début de l’opération sera annoncée prochainement dans un communiqué officiel émanant de la cellule de communication du ministère.

Publié dans Der

Neuf obus pour mortiers ont été découverts et détruits lundi à Tizi Ouzou, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste, neuf obus pour mortiers ont été découverts et détruits le 14 mars 2016 à Tizi Ouzou (1re RM) », lit-on dans le communiqué.

Publié dans Der

Désormais, nous y sommes habitués. La fermeté et la lucidité ne sont pas la marque de fabrique des instances sportives footballistiques qui régissent les différentes compétitions en Algérie.

 

Ces structures cèdent souvent à la pression de la rue. La vox populi se fait souvent entendre. Dans le bras de fer engagé par la direction du NA Hussein Dey à l’encontre de la Commission d’organisation de la Coupe d’Algérie, les supporters ont décidé de prêter main forte à leur club. La domiciliation de la demi-finale de Dame Coupe à Blida est ressentie comme une injustice chez les Sang et Or. Pour une fois que la rue a raison… « A notre niveau, il n’y aura pas de rebondissements et notre décision est irrévocable. Maintenant, au niveau des autres instances, cela n’est pas du ressort de mes prérogatives. Je ne peux pas me prononcer sur des questions qui sont du ressort de la FAF. » Une passe aveugle signée Ali Malek, le président de l’organisation chargée de structurer le mode de compétition de l’épreuve populaire. Une façon à lui de jeter la balle dans le camp de l’instance principale de la gestion du football en Algérie (FAF) présidée par Mohamed Raouraoua. A se demander l’utilité de l’existence d’un organe censé éviter à la structure de Dély Ibrahim de se pencher sur pareilles affaires. Toutefois, là n’est pas le problème. Ali Malek dit s’être réuni avec son bureau avant le tirage au sort pour parler des pelouses qui devraient abriter les demies de la Coupe d’Algérie. Avec son comité, ils avaient décidé de faire jouer le Mouloudia d’Alger au temple olympique et le NA Hussein Dey au stade Mustapha-Tchaker de Blida, si jamais ils étaient les hôtes. Le verdict des boules a dessiné ce scénario. « C’est le tirage au sort qui a imposé le choix de Tchaker, en présence du président du NAHD. On a dit clairement avant le tirage que dans le cas où le MCA et le NAHD sont tirés les premiers au sort (c’est-à-dire joueront à domicile, ndlr), le premier évoluera au 5-Juillet et le second à Tchaker. On a retenu les plus grands stades pour abriter ces demi-finales pour des raisons organisationnelles et pour donner aussi une belle image du football national », a indiqué Ali Malek dimanche soir sur le plateau de la chaîne privée El Chourouk News. Bizarre de se soucier de l’image du football national, alors que l’USM Alger avait joué une finale de Champions League CAF dans une « boîte d’allumettes » (stade de Bologhine). Si le chairman nahdiste, qui était la veille sur le plateau de l’ENTV lors du tirage, n’a pas eu le temps de contester la décision, les supporters se sont révoltés dans la foulée en improvisant une marche pour protester contre le choix du terrain de la rencontre. Selon le règlement de l’organisation (section 6 article 14), « à partir des 32e de finale, les rencontres de la phase finale sont programmées sur le stade du premier club tiré au sort; celui-ci doit répondre aux normes de sécurité exigées et avoir une capacité d’accueil d’au moins huit mille (8 000) places assises et doté obligatoirement d’un terrain de jeu en gazon naturel ou artificiel ». La fédération se réserve le droit, selon l’article 15, de domicilier elle-même les rencontres « derby ». Or, le NA Hussein-Dey-USM Bel-Abbès n’en est pas un. A partir de ce moment, les banlieusards d’Alger avaient le droit légitime d’évoluer dans l’antre du 20-Août, où ils ont l’habitude de recevoir en championnat. De surcroît, administrativement, Blida n’est pas Alger, car ce sont deux wilayas différentes. Sans parler du compromis entre les supporters de l’USM Blida et ceux du NAHD. Sur le plan sécuritaire, Tchaker est loin d’être un choix sage de Malek et sa corporation.

Carton rouge pour la commission
C’est clair, la tâche assignée à la Commission d’organisation de la Coupe d’Algérie n’a pas été convenablement accomplie. Il est inconcevable de faillir à trouver la bonne méthode de domiciliation quand on n’a que quatre équipes, dont deux de la capitale et qui reçoivent en plus, à gérer. Il est aussi incompréhensible de bafouer ses propres règles. A quoi ça sert d’être l’équipe receveuse si l’on est envoyé jouer à 100 km de ses bases alors qu’on dispose d’un stade qui répond aux normes (20-Août) ? Même en Angleterre, les équipes de divisions inférieures reçoivent les Manchester United, City, Arsenal, Liverpool et d’autres cadors dans des petites enceintes sans que cela ne pose problème. La meilleure des solutions serait, dorénavant, de faire jouer les deux demi-finales dans le grand stade d’Alger, comme les Anglais jouent à Wembley. Bon, retournons à la réalité amère. A la conviction qui fait état de défaillance sur le plan de la gestion d’une balle ronde ou rien ne tourne bien. Des décisions prises à la hâte, d’autres entérinées lorsque la rue commence à s’embraser. Ce qui s’est passé à Annaba dernièrement en marge de la rencontre CR Village Moussa-USM Annaba en est la preuve formelle. Le match était émaillé de graves incidents (match arrêté, agression de l’arbitre, bagarre générale et envahissement de terrain comme clou du spectacle). De lourdes sanctions ont été prises contre les deux clubs de la D2 amateur (groupe Est) avec le match perdu en sus d’un huis clos pour les deux équipes jusqu’à la fin de la saison et une amende de 120 000 DA pour chaque club. En outre, le joueurs Bouteraâ Mohamed (USMAn) et Boutasseta Houssem (CRVM) ont écopé de 2 ans de suspension ferme et proposition de radiation à vie. Cependant, la direction de l’USMAn a engagé un recours auprès de la FAF. Ils ont aussi profité de la venue du Premier ministre Abdelmalek Sellal en visite officielle dans la wilaya de l’Est pour appeler les « fidèles » du team à manifester leur colère dans les artères de la ville.
Conséquences : le dossier de contestation a été traité à la vitesse de l’éclair pour que M. Sellal puisse « parader » tranquillement. La rue a grondé et la commission de discipline de la Ligue nationale de football amateur (LNFA) s’est exécutée en revoyant les sanctions largement à la baisse pour assurer le retour au calme à Bône. En parallèle, on a un dossier (léger) de domiciliation auquel on n’a pas trouvé de solution, alors que les contestataires ont complètement raison et ne réclament que leur droit le plus absolu. Ça en dit long sur la manière dont le sport à onze est géré dans le pays. On plie face aux « voyoutisme » et c’est la crédibilité des instances qui prend un sérieux coup. En tout cas, tous les chemins mènent au… stade 20-Août-1955 de Ruisseau (Alger).

Publié dans Sports

Rien ne va plus à l’USM El Harrach où les dirigeants se rejettent la balle et entament une guerre des tranchées pour prendre en main le club. Ainsi, la démission du président du club, Abdelkader Mana, a ouvert la voie à des chamailleries entre les actionnaires et membres du conseil de direction qui tentent de s’approprier la présidence. En effet, la décision de Mana de désigner Bensemra comme intérimaire jusqu’à la fin de la saison ne fait pas l’unanimité au sein de la direction, puisque certains membres pensent qu’il aurait été préférable de provoquer une AG élective pour élire un nouveau patron et que le président démissionnaire Abdelkader Manan’avait pas à dicter sa loi, alors qu’il a décidé de plier bagage. Des membres de l’actuelle direction et qui ne cachent pas leur opposition pour l’ex-boss ont clairement affirmé qu’ils souhaiteraient voir Cherfaoui prendre le relais sachant que le nom de ce dernier circulait depuis un bon bout de temps comme probable successeur de Mana. Il a, ainsi, évoqué sa possible candidature et a affirmé avoir le soutien de nombre d’actionnaires qui feront tout pour qu’il arrive à cet objectif. Par ailleurs, on croit savoir qu’il y aurait d’autres options pour la présidence d’autant qu’un autre membre du CA, en l’occurrence Boulab, qui souhaite aussi se présenter, alors que d’aucuns préfèrent voir l’ancien président, Mohamed Laïb revenir aux affaires du club. Pour les supporteurs de l’USMH, cette lutte pour la présidence n’augure rien de bon et craignent que le prochain président soit comme ses prédécesseurs et n’aura pas les ressources financières qu’il faut pour pousser le club de l’avant et tenter de remporter un titre. Ils souhaitent, de ce fait, qu’un gros investisseur se présente et daigne prendre ses responsabilités, sachant qu’on parle également avec insistance de Tahkout qui serait intéressé par la reprise du club.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain international olympique du MC Alger (Ligue 1 algérienne de football) Oussama Chita, victime d’une inflammation des ligaments croisés, est forfait pour le reste de la saison, a-t-on appris auprès de son club. « Le joueur est victime d’une inflammation des ligaments croisés nécessitant jusqu’à 6 mois d’arrêt. Sa saison est d’ores et déjà terminée,alors que sa participation aux Jeux olympiques JO-2016 de Rio de Janeiro est écartée », a affirmé le président du club Achour Betrouni. Le joueur s’est blessé samedi lors du match en déplacement face au DRB Tadjenanet (0-0) dans le cadre de la 22e journée du championnat. « Je suis peiné pour le joueur qui représente une valeur sûre et pour nous et pour la sélection olympique. Nous allons le soutenir dans ces moments difficiles, j’espère qu’il va surmonter cette période », a-t-il ajouté. Chita figurait sur la liste des joueurs convoqués avec la sélection olympique en vue des deux matchs amicaux face à la Corée du Sud les 25 et 28 mars à Séoul. La sélection olympique algérienne de football avait composté son billet pour les JO-2016 en décembre dernier, en atteignant la finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2015 disputée au Sénégal (défaite face au Nigeria 2-1). 

Publié dans Sports

Le gardien de but algérien Raïs M’Bolhi a enchaîné sa quatrième titularisation en championnat turc de football de première division lors de la victoire de son équipe Antalyaspor face à Bursaspor (3-0), lundi soir dans le cadre de la 25e journée. Auparavant, M’Bolhi était aligné uniquement dans les matchs de coupe de Turquie depuis novembre dernier. Il n’était d’ailleurs même pas convoqué pour les rencontres de championnat de son club qu’il avait rejoint en septembre2015. En parvenant enfin à s’imposer dans la cage d’Antalyaspor, M’Bolhi rassure l’entraîneur de la sélection algérienne, Christian Gourcuff, avant la double confrontation contre l’Ethiopie (25 et 29 mars) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2017) au Gabon. Le portier de 30 ans avait été écarté des rangs des Verts de mars à novembre 2015 en raison de son manque de compétition avec son ex-club américain de Philadelphie. Raison pour laquelle il l’avait quitté pour Antalyaspor.

Publié dans Sports

Ronan Salaün, entraîneur de Quimper à l’époque de Riyad Mahrez, s’est rappelé quelques souvenirs au sujet de la star de Leicester.Riyad Mahrez et son équipe réalisent une saison extraordinaire. L’ancien joueur du Havre a marqué 17 buts et délivré 15 passes décisives cette saison, toutes compétitions confondues, alors que Leicester est l’actuel leader de la Premier League avec 5 points d’avance sur son dauphin Tottenham. « Riyad était à l’écoute. Il avait cette envie de progresser, cette fraîcheur dans l’état d’esprit, et il a pris ça comme une chance. Il était vraiment dans le début de son rêve. Il m’avait dit qu’il jouerait un jour à Barcelone et je lui avais répondu : ‘Essaye de jouer à Quimper, ce serait déjà bien’. C’était surtout un bosseur.» «J’étais obligé de fermer le stade, sinon il restait faire des reprises de volée et des frappes. Il m’appelait souvent pour savoir si on pouvait doubler les entraînements. Il était demandeur de tout et réceptif à la critique dans le bon comme dans le mauvais sens. » L’international algérien sera sans aucun doute l’un des dossiers chauds du mercato estival. Il est d’ailleurs pisté par... Barcelone. Mais pour le directeur du centre de formation du Havre, Mahrez a besoin de rejoindre un club où se trouve un « côté affectif ».
« Riyad a encore passé un échelon supplémentaire donc il peut sans doute aller sur un club d’une autre dimension. Mais il aura besoin d’avoir ce côté affectif pour réussir. C’est essentiel pour lui »,a-t-il confié sur RMC.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6