Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

dimanche, 16 septembre 2018 06:00

Annaba Le conflit syndicat – frondeurs - Direction générale paralyse le complexe d’El Hadjar

Écrit par M. RAHMANI
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le complexe sidérurgique d’El Hadjar vit une paralysie de la quasi-totalité de ses unités. En effet, le bras de fer engagé par le syndicat d’entreprise, dont le mandat a expiré, et la direction, d’une part, et la fronde menée par les travailleurs contre leur organisation syndicale, d’autre part, a pris des proportions alarmantes qui pourraient interrompre complètement l’activité de l’usine.

En effet, jeudi passé, ordre avait été donné au poste de garde d’interdire l’accès au complexe des syndicalistes pendant le week-end, ce qui avait été appliqué à la lettre même pour les membres des sections syndicales des unités assurant le travail posté. En réaction à cette disposition, le syndicat a appelé à un rassemblement aujourd’hui, dimanche, devant le poste de garde à l’extérieur de l’usine, ce qui implique que les ouvriers ne pourront pas rejoindre leurs postes de travail et donc une sorte de grève non annoncée avec ce que cela suppose comme conséquences sur la production. Entre-temps, le P-DG du complexe aurait démis de leurs fonctions pour incompétence, les directeurs d’unités du Laminoir rond à béton (LRB) de l’Aciérie à oxygène n°1 (ACO1) et du Grand Magasin de pièces (GSM). Certains assurent que les motifs sont autres et liés à la proximité de ces derniers du député Baha Eddine Tliba qui les aurait imposés à ces postes. Un autre appel avait été lancé (voir notre précédente édition) par les frondeurs pour un rassemblement, aujourd’hui, de tous les travailleurs devant le siège du syndicat à l’intérieur de l’usine pour voter le retrait de confiance au bureau actuel du syndicat dont ils disent qu’il ne les représente plus, son mandat ayant expiré il y a des mois. « Nous allons, en présence d’un huissier de justice, faire voter ce retrait de confiance par la majorité des travailleurs, un P-V sera établi et transmis à l’Union territoriale de wilaya qui devra organiser de nouvelles élections, et là, le complexe retrouvera sa stabilité », nous a affirmé hier un des membres à la tête de la fronde. Avant-hier, le syndicat d’entreprise actuel a fait passer une pétition au niveau des unités du complexe avec pour objectif le soutien des syndicalistes en activité, le document avait été signé par certains et selon le camp adverse, on l’avait même fait signer en lieu et place des ouvriers qui n’avaient pas encore rejoint leurs postes car travaillant en 3/8. Aujourd’hui, la journée risque d’être chaude car chaque partie campe sur ses positions et ne veut pas céder d’un pouce. Intox et manipulations prennent le pas sur la réalité dans cette guéguerre que se mènent les uns et les autres et pendant ce temps, c’est le complexe et la 2e phase du plan de redressement qui trinquent.

Laissez un commentaire