Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 13 octobre 2018 06:00

Importation : droit additionnel provisoire de sauvegarde : La liste des marchandises concernées bientôt connue

Écrit par Bouzid Chalabi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

«Les produits interdits d’importation depuis janvier 2017 seront pratiquement tous soumis au droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) », a annoncé Saïd Djellab, lors d’un point de presse improvisé jeudi dernier, en marge d’un Forum sur les fruits et légumes à l’export,

organisé en parallèle au Salon de l’élevage de l’agro-équipement au Palais des expositions des Pins-Maritime (Safex -Alger) du 8 au 11 octobre courant. Concernant le taux de la DAPS, correspondant à chaque produit, le ministre a indiqué à cette même occasion que « la liste est pratiquement finalisée et, une fois entérinée par les services du Premier ministère, avec lesquels nous avons tenu une séance de travail mercredi dernier, elle sera publiée au Journal Officiel ».

Et de faire savoir en ce sens : « Nous sommes en train d’avancer dans la transparence et la prévisibilité au profit de nos opérateurs et partenaires économiques. » Pour rappel, les modalités d’élaboration et de fixation de la liste des marchandises soumises au DAPS et les taux correspondants ont été récemment définies par un décret exécutif publié au JO n° 57. Ainsi, la liste des marchandises soumises au DAPS et les taux correspondants sont arrêtés par un comité interministériel, dénommé « Comité ». Présidé par le représentant du Premier ministre, le comité est composé des représentants des ministères des Finances (impôts et douanes), du Commerce, de l’Industrie et de l’Agriculture, ainsi que du représentant de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie. Le Comité peut également associer à ses travaux tout représentant. Le ministre s’est, par ailleurs, prononcé sur la promotion des exportations des produits agricoles et agro-alimentaires, où il a fait savoir qu’un plan d’action est en cours d’élaboration ».
Détaillant le plan d’action visant à promouvoir les exportations des produits agricoles, le ministre a précisé qu’il s’articulait sur cinq axes, à savoir la mise en place d’une cartographie des produits agricoles, la certification de l’ensemble des laboratoires de certification et de normalisation des produits agricoles, la compétitivité du produit agricole, la mise en place d’une logistique facilitant l’exportation de ces produits et enfin l’accompagnent de l’exportateur à l’étranger.
Il ajoutera à propos de ce plan d’action que « d’ici la fin de l’année en cours, deux instruments seront fin prêts pour la promotion des exportations hors hydrocarbures, notamment agricoles, à savoir un plan d’action pour la promotion des exportations des produits agricoles et une stratégie nationale de diversification des exportations ». Tout en soulignant que ces deux instruments devraient consolider la politique commerciale engagée par les pouvoirs publics en faveur des exportations. Comme il a révélé qu’« une dynamique en matière d’exportation hors hydrocarbure est en train de se déclencher ». Le ministre a rappelé, en effet, que durant les 8 premiers mois de l’année 2017, les exportations algériennes hors hydrocarbures avaient atteint 1,2 milliard de dollars pour passer à 2 milliards de dollars durant la même période de 2018.

Booster les exportations des produits agricoles
Dans ce but, M. Djellab a mis l’accent sur la nécessité d’encadrer les opérations d’exportation des produits notamment agricoles qui pour l’heure fait défaut. « Des réformes sont prévues pour qu’il y ait une adaptation des instruments de financement, y compris les systèmes bancaires et les services de soutien et d’aides à l’exportation », a rapporté le ministre. Evoquant à ce titre le rôle du Fonds de soutien pour la promotion des exportations, le ministre a fait savoir qu’un travail était en cours à l’effet d’examiner la possibilité d’introduire le fret terrestre, au titre du soutien accordé aux exportateurs par ce Fonds. « Pour le moment, le Fonds de soutien pour la promotion des exportations subventionne le fret international maritime et aérien.
Ainsi, nous avons pris l’initiative d’introduire également le fret terrestre. Si on veut exporter vers l’Afrique, le fret terrestre serait très utile.» Parmi les actions prévues pour promouvoir les exportations notamment des produits agricoles, le ministre a également cité l’introduction d’une prime à l’exportation basée sur la valeur ajoutée, la mise en place d’un agrément devant faciliter les exportations et la promotion du métier de l’exportateur. Disons enfin, qu’une fois rendue publique, la liste des produits concernés par le DASP et leurs taxes correspondantes, de nombreux importateurs vont devoir réfléchir par deux fois pour engager une opération d’importation.n

Laissez un commentaire