Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 14 octobre 2018 06:00

FLN : Ould Abbès appelle Bouhadja à s’inspirer des exemples passés et à se retirer avec « honneur »

Écrit par Meriem H.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Lors d’une rencontre organisée hier à Bouira regroupant des élus des mouhafadha de Bouira, Tizi Ouzou, Bordj Ménaïel, Azzazga, Lakhdaria, Akbou, Sour El Ghozlane et Draâ El Mizane, dans le cadre de la campagne des élections de renouvellement de quelques membres siégeant à la Chambre haute, le secrétaire général du Front de libération national (FLN) a réitéré son appel au président de l’APN Saïd Bouhadja à démissionner de son poste.


Dans son intervention, Djamel Ould Abbès a commencé par rappeler les causes ayant conduit à la paralysie du Parlement en évoquant la décision prise par Saïd Bouhadja qui a exclu son secrétaire général sans consulter les membres du bureau exécutif de l’APN : « Cela a débuté lorsque Bouhadja a décidé d’exclure le secrétaire général administratif de l’APN sur une décision unilatérale et sans consulter le bureau du conseil composé de neuf membres issus des différents partis politiques», a-t-il indiqué à propos. En ajoutant que cette crise est interne et ne concerne que les députés. «L’article 09 régissant le fonctionnement de l’institution est clair. Il y a 351 députés qui ont signé le départ de Bouhedja. Ce n’est pas le secrétaire général du FLN ni Ouyahia, ni la présidence de la République ou autres qui sont à l’origine de ce conflit », réfutant toute «intervention ou immixtion du gouvernement, ni de partis, ni de la présidence dans cette affaire». Il a ainsi appelé Bouhedja à la «clairvoyance» et à «se retirer avec honneur pour éviter toute éventuelle crise» et à déposer sa démission et quitter son poste de président de l’Assemblée. Djamel Ould Abbès a étayé ses propos en tentant de convaincre Bouhedja a lui rappelant les périodes difficiles survenues dans le passé, en évoquant surtout le départ de Boualem Benhamouda, Karim Younes, Bachir Boumaza et Abdelhamid Mehri. «Au FLN, nous sommes des militants disciplinés et notre philosophie est claire.
Bouhedja est appelé à se plier à la volonté des 351 députés qui ont signé son départ», a-t-il ajouté. Il a aussi invité le cadre de son parti à la sagesse. «Il faut veillez sur l’image du parti et du pays. Nous n’avons jamais vécu ce genre de situation depuis 1962 et nous n’acceptons jamais, en tant que parti au pouvoir et majoritaire, que cela se produise. Le 20 septembre 2001, Boualem Benhamouda avait décidé de démissionner de son poste après des informations faisant état d’un retrait de confiance », a, par ailleurs, souligné le secrétaire général du FLN, expliquant à ses militants qu’au parti, il y a une ligne et une discipline.
D’où son insistance pour une solution «immédiate» appelant M. Bouhadja à se retirer au nom du FLN. «Nous, dirigeants du FLN, appelons Said Bouhadja à la clairvoyance et à s’inspirer un petit peu des exemples cités afin de préserver l’image du pays ainsi que les acquis de paix et de stabilité dont jouit l’Algérie grâce à la sagesse et aux sacrifices du président de la République, Abdelaziz Bouteflika», a encore soutenu Ould Abbès. En marge de la rencontre, le secrétaire général du FLN a indiqué que le bureau politique se réunira lundi prochain pour étudier l’évolution de la situation. Evoquant par ailleurs les prochaines élections prévues le 29 décembre de l’année en cours pour le renouvellement partiel des membres du Sénat, Djamel Ould Abbès a appelé les mouhafedh à respecter les procédures et les règles pour le dépôt des dossiers de candidatures. «Tous les élus ont le droit de déposer leurs dossiers», a-t-il indiqué. « Le message porté par le président de la République le 20 août dernier était clair. Nous devons tous lutter contre la corruption », a-t-il précisé, avertissant ses cadres quant au déroulement de ces procédures de dépôt de dossiers de candidatures au niveau des mouhafadha. «Nous ne pardonnerons jamais ces pratiques. Un cadre de notre parti a été suspendu pour ne pas avoir respecté le règlement intérieur du parti, en attendant les résultats des enquêtes », a-t-il par ailleurs affirmé.

Dernière modification le dimanche, 14 octobre 2018 00:53

Laissez un commentaire