Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 12 juin 2018 06:00

Enfance abandonnée : Le ministère suit la situation de l’AAEFAB, selon Ghania Eddalia

Écrit par Seddiki Djamila
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, en visite de travail dimanche dans la wilaya de Tipasa, interrogée sur la situation de l’Association algérienne enfance et famille d’accueil bénévole (AAEFAB), qui gère la pouponnière de Hadjout, dirigée par un bureau non élu, a indiqué que son département suivait la situation de près à travers la direction de l’action sociale (DAS).


Interrogée par «Reporters» sur l’absence de réaction du ministère quant au sort de cette association, qui meurt à petit feu, la ministre rejettera cette appréciation, considérant que son département suivait de près la situation de la pouponnière de Hadjout, dont les bébés sont très bien pris en charge et font l’objet d’un suivi de son département à travers sa représentation locale qu’est la DAS. C’est vrai, précisera la ministre, qu’«il y a eu des appels dénonçant un certain désordre. Il y a eu des spéculations, mais la DAS a rendu visite à la pouponnière et me fait des comptes rendus réguliers et la situation est satisfaisante». Quant à la situation de l’association, bloquée par le bureau sortant et dont l’AG a élu, en 2015, une nouvelle équipe qui, au bout de deux ans, a jeté l’éponge, la ministre répondra que le dossier est pris en charge par le ministère qui est la tutelle et la DAS. La ministre, refusant d’aller plus loin en commentant la situation de cette ONG, a répondu en conclusion à cette interrogation que le dossier était pris en charge par le ministère et le plus important pour elle était que les enfants soient bien pris en charge et ne souffrent d’aucun laisser-aller.
Il faut rappeler que l’AAEFAB a, au cours d’une assemblée générale extraordinaire, tenue en octobre 2015, en son siège social de Palm Beach, à Staoueli, élu un nouveau bureau exécutif, présidé par Yasmine Boukadoum-Kassab, et un conseil d’administration, suite au constat de carence de l’ancienne équipe.
L’assemblée générale extraordinaire (tenue en présence d’un huissier), convoquée par le conseil des sages de l’AAEFAB après plusieurs réunions, dont une tenue en présence du président sortant, Antri Bouzar, qui a reconnu la défaillance de son bureau, a décidé de mettre fin aux activités de l’ancien bureau et d’élire une nouvelle équipe dirigeante.
Les membres de l’association ont dû faire appel au tribunal de Chéraga, qui les a autorisés à tenir leur assemblée générale pour changer l’équipe dirigeante de l’association, accusée «de gestion opaque» et d’avoir discrédité l’association qui a perdu la confiance des donateurs.
L’AG extraordinaire, présidée par deux membres du conseil des sages, en l’occurrence Ali Bahmane et Hocine Nia, a voté à l’unanimité pour le nouveau bureau et le conseil d’administration tout en appelant le bureau sortant à la sagesse et à se plier à la volonté de la majorité, dont l’unique souci est de réhabiliter l’association et de défendre les intérêts des enfants. Après avoir constaté de nombreuses anomalies dans la gestion de l’association (avec une situation financière catastrophique), en plus du refus du bureau sortant de présenter un bilan moral et financier, les membres du conseil ont décidé d’élire un nouveau bureau. Entretemps, l’ex-ministre qui avait effectué une visite inopinée au niveau de la pouponnière de Palm Beach (Staouéli), et aurait constaté des anomalies qui ont conduit à sa fermeture. Après deux années de bataille judiciaire, le nouveau bureau a jeté l’éponge, le président sortant a démissionné, confiant la tâche à une partie de son ex-équipe qui gère les affaires courantes.
La ministre était présente, avant-hier, à Tipasa pour une visite au Centre d’accueil des femmes victimes de violence et en situation de détresse de Bou Ismaïl, où elle a annoncé que deux projets de centres destinés aux femmes en difficulté sont prévus à Annaba et Tlemcen pour peu que la situation financière du pays connaisse une embellie.

 

Laissez un commentaire