Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

mercredi, 11 juillet 2018 06:00

Algérie-Chine : Des relations commerciales et économiques au beau fixe

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Entre l’Algérie et la Chine, les relations économiques sont plutôt au beau fixe. Même si les échanges commerciaux pâtissent quelque peu des mesures d’encadrement des importations introduites par le gouvernement algérien, la Chine continue de rafler l’essentiel des marchés du BTP et fait même, désormais, une percée dans les secteurs des hydrocarbures et des TIC.


Au plan des échanges, la Chine continue à occuper la place de premier fournisseur de l’Algérie avec, au tableau, des échanges d’une valeur de 2,81 milliards de dollars durant les cinq premiers mois de l’année, correspondant à 14,5% des importations globales algériennes. Cependant, en valeur les échanges accusent le pas, enregistrant une baisse de -28,7% à l’issue des cinq premiers mois de l’année, comparativement à la même période de 2017. Les statistiques du commerce extérieur pour le premier trimestre de l’actuel exercice confirment cette tendance à la baisse enclenchée depuis quelques mois. La valeur des échanges cumulés entre l’Algérie et la Chine s’est chiffrée à 1,740 milliard de dollars, correspondant à 15,53% des échanges du pays avec le reste du monde. La valeur de ces échanges a enregistré ainsi une baisse estimée à -31,09% par rapport au premier trimestre de l’année dernière.
Sur l’ensemble de l’exercice 2017, la Chine était, encore, en tête des principaux fournisseurs de l’Algérie, pour la cinquième année consécutive, avec 8,31 milliards de dollars d’échanges (18,1% des importations globales algériennes). Elle arrive depuis plusieurs années déjà à accaparer d’importantes parts de marché en l’Algérie. Les pays européens étaient d’ailleurs en perte de vitesse sous l’effet, en partie, de la montée en puissance de la Chine. Le premier fournisseur de l’Algérie est présent dans plusieurs secteurs d’activité, dont le BTP, où d’importants projets ont été confiés aux entreprises chinoises ces dernières années. Ces dernières sont pratiquement présentes dans l’ensemble des appels d’offres lancés depuis le début des années 2000.
Le dernier projet en date dans le secteur du BTP n’est autre que celui du Port du centre, attribué à des entreprises chinoises et pour lequel des financements chinois étaient déjà en discussions. Au chapitre de l’investissement direct, la présence chinoise était peu remarquée durant plusieurs années.
Les Chinois s’intéressant plutôt aux grands ouvrages du BTP et à la commande publique, qui fait l’essentiel de la croissance économique du pays. Depuis peu, la Chine a commencé à intervenir fortement dans d’autres secteurs d’activité, à l’instar des TIC, où les deux géants chinois Huawei et ZTE sont omniprésents. Dans un rapport établi récemment par la CNUCED, il est indiqué que les flux d’investissement direct étranger (IDE) à destination de l’Algérie se sont établis à 1,2 milliard de dollars en 2017, mais restent diversifiés, soutenus par les investissements des groupes asiatiques. En 2017, «la diversification de l’investissement direct étranger (en Algérie) a été soutenu par les IDE» consentis par le groupe de télécoms chinois Huawei et le sud-coréen Samsung, qui a ouvert sa première usine de montage de smartphones dans le pays, précise la Conférence des Nations unies pour le commerce et l’investissement dans son rapport 2018 sur l’investissement dans le monde, publié par les Nations unies. Huawei est le partenaire des trois opérateurs de téléphonie présents sur le marché, alors que ZTE renforce de plus en plus son partenariat avec Algérie Telecom, notamment dans la fourniture de l’équipement nécessaire pour la 4G filaire. ZTE a été également retenu dans un partenariat avec l’entreprise ENIE portant sur la fabrication de Terminaux de paiement électronique (TPE). Dans le secteur des mines, des entreprises chinoises ont été retenues également pour le développement et l’exploitation de gisements de marbre, de granit et de phosphate.
Dans les hydrocarbures, des entreprises comme CNPC et Sinopec consolident d’année en année leurs partenariats avec la compagnie publique des hydrocarbures Sonatrach. C’est dire que les Chinois sont désormais dans tous les secteurs d’activité, y compris dans le montage automobile, puisqu’une usine d’assemblage de véhicules lourds de la marque de Shacman est prévue en Algérie.

Laissez un commentaire