Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

jeudi, 12 juillet 2018 06:00

L’Angola occupe la deuxième place après le Nigeria : L’Algérie, troisième producteur de pétrole en Afrique

Écrit par Farid Messaoud
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En Afrique, les pays pétroliers se font concurrence pour attirer des investisseurs et promouvoir leurs marchés des hydrocarbures. Certains d’entre-eux y investissent massivement. Et, cela préfigure peut-être déjà l’industrie pétrolière sur le continent.


Au plan quantitatif de la production, des pays ont pris de la hauteur à un bon rythme. Cela leur aura permis de grimper dans des classements régionaux ou mondiaux établis par des organismes crédités de compétence. Dans un classement élaboré par organismes.org, une structure spécialisée dans le financement et l’information économique, l’Angola, par exemple, occupe la deuxième position, dans le panorama des Etats pétroliers en Afrique, talonnant de près le Nigeria (une production de plus de 2 037 000 barils par jour), premier producteur de pétrole dans la région. L’Algérien, avec une production pétrolière de plus de 1 641 000 barils par jour, se fait ainsi devancer par l’Angola, s’adjugeant la troisième place. Selon une étude réalisée pour le compte de l’Institut français des relations internationales (Ifri), la production d’hydrocarbures en Algérie enchaîne depuis plus d’une décennie les contre-performances. Il est vrai qu’elle a augmenté, en 2016, mais seulement pour la partie gaz. La situation est particulièrement préoccupante pour la production de pétrole brut. Et les chiffres sont parlants : 1,99 million de barils/jour en 2005, contre 1,58 en 2016 et la tendance est à la baisse depuis le début de l’année 2017 avec environ 1,1 million de barils/jour (chiffres de l’Opep). Pendant ce temps, la consommation interne de produits pétroliers a considérablement augmenté (une hausse moyenne de 7% par an) entre 2015 et 2016 passant de 249 000 barils/jour à 412 000 barils/jour. La part de la production exportée s’est également sensiblement réduite dans la dernière décennie. L’exploration n’est pas au mieux de sa forme, les investissements privés dans le secteur pétrolier sont ainsi en baisse depuis plus de dix ans. En résumé, le Nigeria reste donc incontestablement le premier producteur de l’or noir en Afrique.
Il est suivi de l’Angola, avec une production pétrolière estimée à 1 707 000 barils par jour. Ensuite arrivent l’Algérie, la Libye (852 000 barils) et l’Egypte qui ferme le top cinq de ce classement avec une production d’environ 653 000 barils par jour. Ce Top 5 est immédiatement suivi par trois pays d’Afrique centrale. Ainsi, au sixième rang, arrive le Congo (Brazzaville), avec 354 000 barils produits par jour, tandis que la Guinée équatoriale, avec près de 206 000 barils par jour, se classe septième producteur de pétrole d’Afrique et le Gabon, à la huitième position, avec environ 198 000 barils par jour. Dans ce classement, le Ghana, avec une production de 152 000 barils, occupe la neuvième position, le Soudan du Sud, la dixième, avec environ 150 000 barils ; l’Afrique du Sud se classe onzième avec environ 132 000 barils produits. La troisième partie de ce classement se compose du Tchad, douzième avec environ 130 000 barils ; le Soudan, treizième avec 105 000 barils, et le Cameroun qui se classe à la quatorzième position, avec une production journalière d’environ 81 000 barils. Tandis que la Côte d’Ivoire occupe la quinzième position, avec près de 55 000 barils par jour ; la Tunisie, seizième, avec ses 38 000 barils et la RDC au dix-septième rang, avec une production journalière estimée à 19 000 barils.
Enfin, le Niger, avec sa dix-huitième position, ferme ce classement avec une production journalière d’environ 11 000 barils. Les experts ayant établi ce classement soulignent que les autres pays qui n’y sont pas listés ont encore une production faible.

Laissez un commentaire