Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
vendredi, 10 août 2018 20:27

Crise diplomatique entre l’Arabie saoudite et le Canada : Riyad rassure ses clients sur les approvisionnements pétroliers

Écrit par Bouzid Chalabi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre saoudien de l’Energie affirme que les approvisionnements pétroliers du royaume ne devraient pas être affectés par des considérations politiques.

Le différend diplomatique en cours entre l’Arabie et le Canada, engendré après qu’Ottawa ait critiqué l’arrestation récente par le royaume de militantes des droits des femmes, n’aura aucune incidence sur les livraisons de pétrole de l’Arabie saoudite aux pays importateurs. C’est le ministre saoudien de l’Energie Khalid Al-Falih qui l’affirmé, jeudi dernier, cité par l’Agence de presse officielle saoudienne (SPA). Il a de même, à cette occasion, précisé que « les approvisionnements pétroliers du royaume ne devraient pas être affectés par des considérations politiques ». Et de poursuivre dans ce sens « qu’il s’agit là d’une politique ferme et de longue date et qui ne pourrait être influencée par des considérations politiques ». En somme, cette intervention du ministre saoudien de l’Energie n’en est pas moins une manière de faire comprendre que malgré le différend diplomatique, les livraisons de pétrole ne seront nullement affectées. Faut-il rappeler que, dimanche dernier, Riyad a gelé les nouveaux échanges commerciaux avec le Canada et expulsé l’ambassadeur du Canada dans un conflit provoqué par la demande du Canada de libérer des militants saoudiens emprisonnés. Il a également mis fin aux programmes éducatifs et médicaux soutenus par l’Etat au Canada. Mercredi, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, a exclu la possibilité d’une médiation par un tiers pour réparer le fossé entre les deux pays. Il a déclaré que le Canada devait « réparer sa grosse erreur». Il a également déclaré que l’Arabie saoudite « envisage de prendre de nouvelles mesures ». En effet, le royaume prévoit aussi de retirer du Canada des milliers d’étudiants saoudiens. Pour sa part, le transporteur aérien national Saudia a annoncé la suspension de ses vols à destination et en provenance du Canada à compter de lundi prochain. Toujours dans ce registre de représailles, le « Financial Times » écrivait mercredi dernier que l’Arabie saoudite avait demandé aux gestionnaires d’actifs de liquider leur portefeuille au Canada. Soulignons par ailleurs qu’Al-Fali a déclaré qu’en dépit du conflit, la crise diplomatique actuelle n’affecterait en aucune façon les relations de Saudi Aramco avec ses clients au Canada. Rapportant en outre que le royaume continuait d’investir dans sa capacité de production, considérée comme un facteur clé de protection contre la volatilité des marchés qui porte préjudice aux intérêts des producteurs et des consommateurs et à l’économie mondiale, en général. De son côté, le ministre canadien des Finances, Bill Morneau, a minimisé jeudi l’impact sur l’économie canadienne des mesures prises par l’Arabie saoudite. « C’est clair que ça change chaque jour », a-t-il reconnu lors d’une conférence de presse. « Nous savons que notre économie est dans une bonne position. (...) C’est une situation que nous devons évaluer, mais il n’y a pas un grand défi économique. » Notons que le ministre canadien des Finances a affirmé, lors de cette conférence de presse, que son pays n’envisageait aucune mesure de représailles pour l’instant.

Rappelons enfin que l’Arabie saoudite est le principal partenaire commercial du Canada dans la région du Moyen-Orient. En 2017, les échanges entre les deux pays s’élevaient à 4,1 milliards dollars. Pour le détail de ces échanges, environ 10 % des importations de pétrole du Canada proviennent de l’Arabie saoudite et qu’il exporte (le Canada) principalement en Arabie saoudite des véhicules militaires (43% des exportations totales vers ce pays), du minerai de fer et des véhicules de tourisme.

Dernière modification le samedi, 11 août 2018 00:04

Laissez un commentaire